« Voici » et « Closer » condamnés pour atteinte à la vie privée d'Éric Zemmour, mais pas « Paris Match »

tribunal - Les groupes Reworld Media et Prisma Media devront verser plusieurs milliers d'euros au polémiste « au titre du droit au respect de sa vie privée » et « au titre du droit sur son image »

Les magazines Voici et Closer, assignés l'année dernière en justice par le polémiste d'extrême droite Eric Zemmour pour atteinte à la vie privée, ont été condamnés cette semaine par le tribunal judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine), à l'inverse de Paris Match, qui a obtenu gain de cause. « Les trois litiges portent sur la révélation de la relation sentimentale entretenue par Eric Zemmour et sa conseillère, Sarah Knafo, pendant la période précédant sa déclaration pour la campagne présidentielle ou contemporaine de celle-ci », a indiqué une source judiciaire.

Selon le jugement consulté mercredi par l'AFP, le groupe Reworld Media, propriétaire de Closer, est condamné à payer 3.000 euros à l'ancien candidat à la présidentielle, « au titre du droit au respect de sa vie privée » et « au titre du droit sur son image ». Le groupe est également condamné à payer 8.000 euros à Mylène Chichportich, la femme du polémiste. Dans un communiqué publié en octobre 2022, les avocats de l'ancien candidat d'extrême droite dénonçaient des « photos volées » des époux publiées par Closer.

Débat d'intérêt général

Prisma Media, propriétaire de Voici, est également condamné à payer 3.000 euros à Eric Zemmour, pour les mêmes raisons. Le magazine (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Paris Match » : La Une sur le cardinal Sarah « indigne » les journalistes du magazine
Photos de Kate Middleton seins nus: Les amendes 45.000 euros pour «Closer» confirmées
«Voici» publie des photos de ses jumeaux, George Clooney va engager des poursuites