Le CNOSF préfère le Bordeaux

Le CNOSF préfère le Bordeaux

Le CNOSF aimerait donc que la descente aux enfers des Girondins de Bordeaux s'arrête pour le moment en Ligue 2. Du moins à en croire les nombreuses fuites provenant du club et qui alimentent les médias aujourd'hui. Si le monde du football gardera le dernier mot, cette prise de positon va forcément peser et pourrait faire office de précédent périlleux pour la DNCG et la FFF lorsque des cas de figure similaires se représenteront inévitablement.

La direction des Girondins a-t-elle finalement eu raison de pousser jusqu'au bout toutes les procédures à sa disposition ? La présentation devant le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) d'un dossier « renforcé » (réduction de 75% de la dette, 24 millions d'euros sous séquestres, etc.) constituait malgré tout la dernière carte crédible, y compris en matière de calendrier, pour sauver l'essentiel, c'est-à-dire une place en Ligue 2. Certes, ce recours arrive après l’homologation par le tribunal de commerce de la ville d'un nouvel accord avec les créanciers, une validation juridique qui avait redonné un peu d'espoir à Gérard Lopez. L'avis favorable du CNOSF n'est évidemment que consultatif, mais il sera difficile pour le Comex (comité exécutif) de la FFF de l'ignorer, surtout qu'il arrive accompagné d'une mobilisation populaire et des élus. Ces derniers ont même interpellé directement Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports qui a préféré jouer la montre : « L'État n'est pas légitime à intervenir dans le traitement de ce dossier, qui répond à un cadre juridique précis. Je serai vigilante au respect des procédures, confiante dans la faculté des instances sportives et en particulier ici de la Conférence des conciliateurs du CNOSF de permettre une conciliation, dès sa saisine, dans les plus brefs délais. » Tout reposait finalement sur les épaules du CNOSF. Il n'a apparemment pas choisi la facilité.

Lire la suite sur SoFoot.com

undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles