Coéquipier de Sébastien Ogier et Lilou Wadoux, Charles Milesi : « Je ne me vois pas comme le leader de l'équipe »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Charles Milesi, à gauche, partage son proto LMP2 avec Sébastien Ogier et Lilou Wadoux. (H. Pascal/Presse Sports)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Fort de son expérience et de son palmarès, Charles Milesi pourrait revendiquer le rôle de leader de l'équipe Richard Mille Racing. Il préfère se fondre dans le trio formé avec Sébastien Ogier et Lilou Wadoux.

La situation de Charles Milesi au sein du Richard Mille Racing est assez paradoxale : il est le plus expérimenté du trio, celui qui possède le meilleur palmarès en endurance (vainqueur des 24 Heures et du Championnat en LMP2 la saison dernière) et pourtant il est celui qui attire le moins la lumière, face à l'octuple champion du monde WRC Sébastien Ogier et la jeune Lilou Wadoux, passée en six ans du karting au WEC.

Comment le Chaumontais vit cette situation au quotidien ? « Globalement ça se passe bien, mais il est vrai que certains médias viennent me voir pour me poser toujours la même question : "Qu'est-ce que ça fait d'être le coéquipier de Sébastien Ogier ?", raconte-t-il, amusé, dans le paddock du Mans. Ça fait partie du jeu et au final ça ne m'embête pas trop. Je me concentre sur mon boulot, mon pilotage. Le positif c'est que grâce à lui, on parle de l'équipe, il nous apporte de la visibilité. »

lire aussi
Rencontre avec Josh Pierson, le plus jeune coureur de l'histoire à disputer les 24 Heures du Mans

Cette question évacuée, on peut aborder avec le jeune pilote de 21 ans celle des performances de la Richard Mille Racing, qui semble mieux se comporter dans la Sarthe, preuve en est : sa septième place lors des qualifications mercredi. « On est quand même satisfaits de cette performance, explique-t-il. Il y a un peu de frustration mais je pense qu'il aurait été difficile de se qualifier en Hyperpole. On a optimisé le potentiel de la voiture. L'important était de partir dans le paquet de tête, pas dans le ventre mou, vers la 15e place, où ça aurait pu être compliqué au départ. »

« À Sebring et Spa, on détruisait trop vite nos pneus, ajoute-t-il pour expliquer les progrès enregistrés depuis le début de la semaine. On a réussi à trouver un réglage plus sain et qui pardonne un peu plus. La voiture était trop pointue. Je pense qu'on est sur une bonne dynamique. »

L'objectif en course est néanmoins difficile à définir, avec la présence de deux rookies dans le trio : « Notre premier objectif sera de finir la course, sans faire d'erreur. Ne pas s'accrocher avec une GT, ne pas sortir trop large sur un vibreur, ce qui pourrait abîmer la voiture. Si déjà on arrive à faire ça, on pourra être heureux, et le résultat viendra de lui-même. Il y aura sans doute beaucoup d'évolutions dans le classement, et les 27 LMP2 en lice ne verront sans doute pas l'arrivée. On aimerait bien finir dans le top 10, mais on préfère ne pas se mettre trop de pression sur le résultat. »

lire aussi
24 Heures du Mans : Une voiture pour trois pilotes, l'art du compromis en endurance

Présent dans la voiture lors des qualifications mercredi et au départ dimanche, auteur des meilleurs chronos de la semaine, Milesi hésite néanmoins à endosser le costume de leader de l'équipe. « Je ne me vois pas ainsi, assure-t-il, même si je suis celui qui possède le plus d'expérience en endurance. Pour les réglages, on donne tous notre ressenti, afin qu'on ait une voiture qui nous plaise à tous. Je ne me considère pas comme le pilote n°1. J'ai plus d'expérience que mes équipiers, donc l'équipe se repose logiquement plus sur moi. Mais j'essaie juste de faire le meilleur boulot possible pour les aider, en récoltant notamment le plus de données possible. »

voir aussi
La nouvelle vie de Kubica

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles