Coaching - Se muscler avec des élastiques : bienfaits, conseils et exercices

·6 min de lecture

L'élastique est devenu un outil très apprécié des pratiquants de musculation que ce soit pour travailler la force, rétablir un déséquilibre musculaire ou encore pour la rééducation. Retrouvez ici des conseils sur les bienfaits des élastiques ainsi que des exercices pour bien les utiliser. Jusqu'à maintenant les élastiques étaient principalement utilisés par les kinésithérapeutes pour la rééducation. Aujourd'hui ce sont des outils qui accompagnent les pratiquants occasionnels ou même les athlètes de haut niveau selon différents programmes établis en fonction des objectifs. Ils peuvent servir pour accompagner une prise de masse musculaire, travailler la vitesse, la force, la récupération, la mobilité articulaire ou encore renforcer les articulations. Le gain de place ainsi que la facilité de transport font partie des nombreux avantages de l'utilisation des élastiques. L'élastique permet de réduire les risques de blessures selon la tension que l'on met dans l'effort. Les gains en force, vitesse et puissance lors de l'utilisation des élastiques s'expliquent par le fait que dans la phase excentrique, les élastiques entraînent un recrutement musculaire plus important à cause de la vitesse et de la puissance du renvoi élastique. À l'inverse des exercices au poids de corps ou avec des charges où la résistance est constante, le travail avec les élastiques génère une résistance variable. En effet, plus on tire sur un élastique, plus la tension est forte, augmentant de ce fait la force musculaire à produire pour allonger et étirer l'élastique. lire aussi Comment renforcer vos ischio-jambiers ? En sachant cela, on peut utiliser les élastiques pour faciliter l'apprentissage d'un mouvement et au contraire le rendre plus difficile en augmentant la force nécessaire pour le réaliser (squats, pompes...). Les élastiques peuvent donc aider sur certains mouvements, par exemple lors des tractions. Ils sont assez résistants pour vous soulever vers la barre et être une aide pour commencer à acquérir de la force pour réaliser des tractions. La diversité des programmes avec élastiques permet de s'entraîner sans se lasser et tout en diminuant les risques de douleurs et blessures. Il existe par exemple une grande variété de programmes orientés "mobilité" qui font ainsi gagner en amplitude articulaire. La résistance La résistance des élastiques peut se traduire en poids pour avoir une équivalence avec les haltères ou les barres de musculation. L'équivalence en kg est souvent indiquée dessus ou sur l'emballage de l'élastique. Selon leur épaisseur, ils seront plus ou moins rigides et de résistance progressive, plus on tire plus la tension sera grande car l'élastique cherche à reprendre sa forme originale. Il faut savoir qu'il existe différentes sortes d'élastiques : les bandes plates, les tubes ou encore des systèmes avec des attaches intégrées pour fixer directement aux portes. Tous sont en général composés de latex naturel. Cependant n'hésitez pas à vérifier la composition pour éviter ceux qui contiennent des substances nocives. Comment, où et pour qui ? Les élastiques peuvent être utilisés dans un programme de renforcement musculaire ou de prise de masse à part entière ou alors juste en complément de votre programmation habituelle dans l'optique de corriger certains déséquilibres musculaires. Accrochez l'élastique à un poteau ou sur une structure lisse sans objet tranchant pour ne pas que l'élastique se coupe au fur et à mesure de sa manipulation. Ils sont faits pour toutes les personnes désirant se muscler, s'affiner, prendre de la masse musculaire ou perdre du poids. En réalité, c'est en fonction du programme mis en place selon vos objectifs. Les élastiques s'adressent à tous, que l'on soit débutant ou avancé dans sa pratique. lire aussi Cinq exercices pour se muscler le torse Les squats : front squat et over head squat Le front squat :
Marcher sur l'élastique avec les deux pieds et le mettre sur les clavicules. Réaliser des squats avec un élastique va engendrer une tension permanente sur les cuisses car l'élastique veut reprendre sa forme initiale et par conséquent il va ramener le pratiquant vers le sol. Comme pour les squats sans élastique, il faut garder les talons collés au sol, rester bien gainé(e) avec les abdominaux contractés et regarder devant soi. Ne pas rentrer les genoux lors l'exécution du mouvement. Garder les coudes hauts et ne pas bomber le dos durant l'exercice. Le over-head squat :
Il s'agit ici de faire un squat en tenant l'élastique bien tendu avec les bras tendus au-dessus de la tête. Le corps doit s'articuler autour de l'élastique pour que celui-ci ait une trajectoire parfaitement verticale lors du squat. Cela permet d'améliorer la mobilité des hanches et des épaules tout en renforçant les cuisses, les fessiers, le dos, les abdominaux et les épaules. Travail des biceps Les biceps se travaillent avec un élastique de la même manière qu'avec une barre ou des haltères. Le curl biceps :
Fléchir les bras avec les mains tournées vers soi, puis relâcher doucement en retenant la tension de l'élastique lors de la phase excentrique. Faire l'effort de bien contrôler le mouvement pour un recrutement efficace des fibres musculaires. La montée des bras qui est la phase concentrique est importante mais pas seulement. Il faut savoir que le travail et la construction du muscle se font beaucoup plus dans la retenue, lorsqu'on retient le bras lors de la descente du mouvement. Les coudes sont fixes et ne bougent pas. Bien contracter les abdominaux pour ne pas mettre de coup de bassin durant le mouvement. Travail du dos Le tirage horizontal :
Trouver un point de fixation pour son élastique, se mettre assis ou debout avec les jambes légèrement fléchies puis tirer sur l'élastique en ramenant les coudes le long du corps. Il faut essayer de ressentir le travail dans les muscles du dos en ayant un tempo relativement lent pour recruter un maximum de fibres musculaires. Il faut garder le dos droit, les abdominaux bien contractés. Quand vous ramenez les coudes le long du corps, imaginez que vous devez « casser une noix » avec vos omoplates. Travail des pectoraux et triceps Les pompes :
Vous pouvez effectuer des pompes avec un élastique sur les épaules. Tenir l'élastique dans chaque main et le placer sur les omoplates. Se mettre en position de pompes. L'élastique va vous plaquer au sol, la phase concentrique sera ainsi plus difficile qu'une pompe classique. Il faut essayer de ralentir la phase excentrique (la descente) pour recruter un maximum de fibres musculaires. Plus vous aurez les mains écartées, plus les pectoraux seront sollicités. Plus les mains seront serrées, plus les triceps seront sollicités. Travail des triceps Extension des triceps comme à la poulie :
Accrochez votre élastique en hauteur sur une porte ou une barre d'escalier. Collez les bras le long du corps et tendez les bras vers le sol sans décoller les coudes des côtes. Cet exercice reproduit l'exercice des triceps à la poulie haute en la salle de musculation. Les élastiques sont bénéfiques en musculation mais ils sont également un très bon complément en préparation physique de tout autre sport : arts martiaux, athlétisme, sports collectifs... Ils sont également très utilisés dans le cadre de la rééducation de certains traumatismes ou pathologies. Cet article est proposé par CoolTraining, agence de coachs sportifs à Paris et partout en France.