« De la colère froide et de l'incompréhension » pour Kombouaré (Nantes) après la défaite à Monaco

Antoine Kombouaré a été surpris de l'absence de réaction de son équipe après l'ouverture du score monégasque. (A. Réau/L'Équipe)

L'entraîneur nantais a témoigné son incompréhension après la nette défaite des Canaris à Monaco (4-1) et déploré l'absence de réaction des siens durant la rencontre.

Deux buts en six minutes. Face à Nantes, dimanche après-midi, Monaco n'a pas traîné. Les joueurs de la Principauté ont d'abord lancé leur rencontre par un but d'Embolo (2e), avant que Ben Yedder ne fasse le break quelques minutes plus tard (6e), face à des Nantais qui ont eu l'air perdus à Louis II.

lire aussi


Le film de Monaco - Nantes

Après la rencontre, leur entraîneur, Antoine Kombouaré s'est agacé de l'absence de réaction de ses joueurs après l'ouverture du score. « C'est clair qu'on n'est jamais rentrés dans le match. C'est la première fois que je vis ça. Tu peux prendre un but à l'entame du match. Mais je n'ai pas compris le deuxième. On n'a pas réagi. Au bout de sept minutes, le match était fini. Prendre deux buts en sept minutes, j'essaie de creuser, je ne vois pas. Il faut toujours une première dans la carrière. Pour moi, c'en est une. C'est de la colère froide et de l'incompréhension. »

Alors que son équipe s'approche dangereusement de la zone rouge (16e avec 7 points en 9 journées), il s'est aussi tourné vers les futures rencontres des Canaris. « On a des gros matches à venir, un immense défi devant nous et un gros challenge : avoir la capacité à rester soudés. On aura les réponses sur les deux matches qui viennent. Si tu n'es pas prêt, tu peux prendre deux gifles. »

lire aussi


Le classement de la Ligue 1

« Presque parfait » pour Philippe Clement


De son côté, Philippe Clement, l'entraîneur de Monaco, s'est réjoui de la victoire de ses hommes, qui poursuivent leur remontée au classement. « Je suis parfois difficile. C'était presque parfait. Je ne suis pas content du but encaissé en fin de match. Mais on a montré de belles choses. [...] On a bien géré. »

Il a aussi réagi au triplé de son attaquant Wissam Ben Yedder, qui n'avait pas été sélectionné par Didier Deschamps lors du dernier rassemblement des Bleus. « Ce n'est pas une réaction par rapport à l'équipe de France. Il n'était pas frustré. »