« Cold cases » : « Il y a parfois une forme de paresse, un manque de conviction, chez les juges d’instruction »

AFP

INTERVIEW - Magistrat honoraire, Jacques Dallest publie ce jeudi, un livre passionnant consacré aux affaires criminelles non élucidées

Même s’il n’en porte pas l’étiquette, Jacques Dallest est un criminologue hors pair. Un vrai de vrai. Pas de ceux que l’on voit sur les plateaux télé, qui n’ont jamais mené aucune enquête, ni vu aucun cadavre et ont un avis sur tout. Ce magistrat honoraire, qui est à la retraite depuis le 1er juillet dernier, a notamment exercé comme juge d’instruction à Rodez puis à Lyon, avocat général près de la cour d’appel de Bordeaux, procureur de la République à Marseille et procureur général près la cour d’appel de Grenoble. Il est devenu un spécialiste de l’histoire des crimes et délits commis en France et peut parler durant des heures de leurs auteurs et des victimes. Il a d’ailleurs consacré au sujet un livre passionnant, Mes homicides, paru en 2015.

Ces dernières années, Jacques Dallest s’est intéressé à la question des crimes non élucidés. Il a en particulier dirigé, entre 2019 et 2021, un groupe de travail chargé de réfléchir à l’amélioration du traitement judiciaire de ces affaires. Son dernier livre, Cold cases, un magistrat enquête*, sort ce jeudi. A cette occasion, il a accordé à 20 Minutes une longue interview.

Pourquoi les homicides vous fascinent-ils autant ?

Ce que le crime de droit commun a d’intéressant, c’est qu’il est intemporel. Le crime conjugal en 2023 n’est(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Disparition de Tiphaine Véron : Le nouveau pôle « cold cases » reprend l’enquête
« Cold cases » : Comment le pôle spécialisé a obtenu des avancées majeures dans deux dossiers anciens
L’archéologie forensique, nouvelle arme dans les enquêtes criminelles pour rechercher des corps
Tuerie de Chevaline : Le dossier officiellement transmis au pôle « cold case » de Nanterre
« Cold cases » : « Il y a une forte attente »… Déjà 37 enquêtes en cours au pôle spécialisé de Nanterre
Tuerie de Chevaline : Dix ans après, quelles sont les pistes explorées par les enquêteurs ?
Tuerie de Chevaline : Le dossier pourrait atterrir au pôle « cold cases » de Nanterre
Affaire Martine Escadeillas : Joël Bourgeon condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre de la jeune femme disparue en 1986