Quand les Colombiens diffusaient du foot pour occulter une prise d'otages

SO FOOT
So Foot

Article paru initialement dans le numéro 139 de SO FOOT



Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce


Des juges et magistrats de la Cour suprême, des conseillers d'État, des employés et des visiteurs. Le 6 novembre 1985, quand une quarantaine de guérilleros du Mouvement du 19 avril prennent d'assaut le palais de justice de Bogota, en Colombie, plus de 350 personnes se retrouvent otages. Formé à la suite de la défaite de l'Alliance populaire nationale à l'élection présidentielle de 1970 face au candidat conservateur Borrero et aux soupçons d'irrégularités, le M-19, qui compte dans ses rangs de nombreux étudiants d'extrême gauche et professeurs, choisit très vite la voie de la lutte armée, multipliant bombes, enlèvements et assassinats. Si un cessez-le-feu est accepté en 1984, les combats reprennent un an…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi