Combat de milliardaires, d'ingénieurs et d'avocats : la Coupe de l'America a-t-elle vendu son âme ?

Julien Lamotte
·1 min de lecture

Pour certains c'est la plus belle course à la voile au monde, le rendez-vous de la technologie extrême et de l'excellence humaine. Pour d'autres, la compétition s'est sabordée en sombrant dans la folie des grandeurs et en vendant son âme. La Coupe de l'America, et sa célèbre aiguière d'argent, est le plus ancien trophée sportif au monde mais elle n'en demeure pas moins terriblement moderne. Elle n'a jamais aussi bien reflété son époque qu'aujourd'hui. Une époque à la fois fascinante par ses avancées technologiques mais aussi repoussante, parfois, par ses dérives.

Créée en 1851, la Coupe de l'America a toujours été une histoire de duels. Duels de marins, de syndicats, de pays. C'est toujours le cas et c'est ce qui en fait toute la noblesse. Ces duels en "match racing" ont évolué avec le temps, tout comme les bateaux et les règlements. Mais, au final, ce sont toujours des hommes qui exploitent au maximum de leur force physique et de leur génie les capacités d'un bateau qui doit rallier, plus vite que son concurrent, un point A à un point B entre des plots. Simpliste et pourtant passionnant. C'est l'essence même de la...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi