Une compétition de surf prévue à La Réunion en novembre

La gauche de Saint-Leu. (S. Peyriguer/DR)

Alors que l'île a été secouée par une grave crise requins de 2011 à 2019, La Réunion va organiser une compétition de surf début novembre. L'ambition étant de renouer avec une manche du circuit QS dans un an.

Trois ans et demi après la dernière attaque de requin (Kim Mahbouli en mai 2019) et 17 ans après la dernière compétition du circuit pro, La Réunion va de nouveau organiser une épreuve de surf. Traumatisée par la crise requins (25 attaques entre 2011 et 2019), l'île de l'Océan Indien sort enfin la tête de l'eau et en profite pour se remettre sur les rails de la compétition. Selon nos informations, elle aura lieu sur la gauche mythique de Saint-Leu, du 9 au 13 novembre prochains.

lire aussi


Toute l'actualité du surf

Un moment envisagée pour être un "Spécial Event" de la World Surf League, l'épreuve sera finalement "locale" et cornaquée par Christophe Mulquin, chargé de mission, sports et activités nautiques au Centre Sécurité Requin à La Réunion. « Nous voulons faire de cette compétition une fête, assure Mulquin. Je veux qu'on arrête de faire des alohas (regroupement au large à la mémoire du surfeur décédé) avec des gens qui pleurent. L'idée est aussi de montrer que La Réunion est restée forte et solidaire malgré cette crise. Et enfin, nous souhaitons rendre hommage aux surfeurs réunionnais qui ont ces dernières années performé sur les différents circuits pros. »

Un joli casting prévu


Pendant cinq jours, quatre compétitions : deux de surf (hommes et femmes), une de bodyboard et une autre de longboard. Pour le surf, les Réunionnais Maxime Huscenot et Jorgann Couzinet ont fait savoir qu'ils seront présents, ils arriveront dès la fin de leur Challenger Séries au Brésil. Johanne Defay aurait également donné son accord. Amaury Lavernhe (bodyboard) et Alice Lemoigne (longboard) font également partie du casting.

lire aussi


Explore : A La Réunion, le surf contre-attaque

Jérémy Florès, qui est né à La Réunion, ne devrait pas être disponible en raison d'obligations personnelles dans un autre continent. Le concept de la compétition est original et inédit : pour la catégorie Open Surf, huit surfeurs seront à l'eau pendant des séries qui dureront entre 40 et 50 minutes. Les riders seront tous équipés d'un matériel (qui envoie des vibrations) censé être un repoussoir pour les requins et une water patrol patrouille le spot quotidiennement à raison de 14 heures par jour.

Objectif : un QS en 2023


La WSL - tout comme la Fédération Française de surf - se rendra sur place "en repérage" mais aussi afin d'apporter des moyens techniques (pour les scores), un speaker et un responsable sécurité, qui jugera le dispositif mis en place. L'objectif étant d'organiser dès 2023 une manche du circuit QS (qualificatif pour les Challenger Series) à Saint-Leu.

En 2005, le Search de Saint-Leu avait été remporté par Mick Fanning, lequel avait battu Phil McDonald en finale. Dans les années 90, le circuit pro est passé par La Réunion en 1991, 1992, 1994, 1995 et 1996 avec la victoire de Kelly Slater.

lire aussi


L'ancien surfeur pro Chris Davidson est mort après une agression physique