Comté de Nice, Ruthénie subcarpatique, Abkhazie… bienvenue à la CONIFA, l'antichambre de la FIFA

Denis Menetrier
·1 min de lecture

Quel est le point commun entre les populations Rohingyas, du Tibet, du Somaliland ou encore de la Transnistrie ? Si on vous parle de CONIFA, n'imaginez pas un conifère ou encore un nouveau variant du Covid-19. Non, il s'agit bien de la Confédération des associations de football indépendantes (CONIFA), qui regroupe donc ces régions diverses et variées. Tout au long de la semaine dernière, celle-ci a organisé - virtuellement, crise sanitaire oblige - son assemblée générale annuelle. Une semaine d'échanges, de discussions et de développement de projets en tout genre pour finalement officialiser dimanche une grande nouvelle. En juin prochain aura lieu la première Coupe du monde féminine de la CONIFA.

Une avancée considérable pour l'organisation fondée en 2013, qui fait office d'antichambre de la FIFA. La CONIFA réunit à ce jour 60 membres représentant des territoires, des minorités et des ethnies qui cherchent à s’émanciper ou à faire reconnaître leur culture par le football, à défaut d’obtenir une reconnaissance politique. Depuis sa création il y a plus de sept ans, la CONIFA a même organisé plusieurs compétitions internationales : des Championnats d'Europe qui se sont déroulés en Hongrie,...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi