Le conflit entre les salariés de "L'Équipe" et leur direction est-il dans l'impasse ?

·1 min de lecture

Le journal L'Équipe entame ce jeudi son sixième jour de grève et le quotidien n'a pas paru dans les kiosques depuis samedi. Mercredi, une soixantaine de salariés s’est rassemblée devant les locaux du groupe. Pour eux, la grève semble être la seule option dans ce conflit avec la direction, qui maintient son plan social. "On le fait pour protéger notre journal et notre outil de travail, parce que ce qu'ils nous proposent est simplement une dégradation de nos conditions de travail", résume Damien Degorre, journaliste au quotidien, pour qui le but de ce plan social est de "faire plus avec beaucoup moins d'effectifs".

"Élan de sympathie"

"Cette situation n'est pas épanouissante", poursuit le journaliste. "Il devrait être naturel de protéger le journal L'Équipe, qui est un bien collectif. En fait, on se rend compte à quel point ce mouvement provoque un élan de sympathie autour de nous parce que les gens aiment L'Équipe. Surtout, on voit que les salariés aiment L'Équipe." Chaque jour, des internautes publient des messages de sympathie sur les réseaux sociaux, quand d'autres dénoncent l'attitude de ceux qui se réjouissent d'une grève au quotidien.

>> Retrouvez tous les journaux des médias en replay et en podcast ici

Jérôme Prévost, photographe au quotidien, évoque quant à lui un "haut niveau d'exaspération" et un "ras-le-bol", à l'origine de cette grève suivie. "On est tous malheureux d'être en grève et de ne pas pouvoir travailler. Ça nous fait mal au coeur - peut-être encore ...


Lire la suite sur Europe1