Congrès du PS : « C’est moche tout ça… » L’élection du chef du parti vire au fiasco

CAMARADES - Olivier Faure et Nicolas Mayer-Rossignol se sont tous les deux proclamés vainqueurs du vote pour désigner le chef du PS

« C’est moche tout ça… Heureusement qu’on ne gère pas le pays… » Déjà affaibli, le Parti socialiste est entré dans la nuit de jeudi à vendredi dans une violente crise interne. Olivier Faure, le premier secrétaire sortant, et Nicolas Mayer-Rossignol, son adversaire, maire de Rouen, se sont successivement déclarés vainqueur du vote des militants et militantes pour désigner le nouveau chef du parti avant le congrès de Marseille, le week-end prochain. Une semaine après un premier tour où chacun s’était envoyé à la figure des accusations d’irrégularité de votes, on nous avait promis un second tour plus serein. Il n’en a donc rien été.

Tout a même très mal commencé. Dès 17 heures, à l’ouverture des bureaux de vote, le courant Nupes-sceptique « Refondations » de Nicolas Mayer-Rossignol, tente de prouver via son compte Twitter l’existence d’irrégularités en postant des photos et des vidéos… sur lesquelles on ne voit en vérité pas grand-chose. La direction du parti, pro-Faure et pro-Nupes, n’a pas tardé à réagir, organisant un point presse à 18 heures. Corinne Narassiguin, numéro 2 du PS, y a dénoncé l’agression de militants des jeunes socialistes qui venaient observer le vote dans une section de Seine-Maritime… le département de Nicolas Mayer-Rossignol, donc. Sans que l’on sache(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Congrès du PS : Olivier Faure finalement vainqueur avec 50,83 %, selon le parti
PS : C’est le chaos, Olivier Faure et Nicolas Mayer-Rossignol revendiquent tous les deux la victoire
Congrès PS : François Hollande soutient Nicolas Mayer-Rossignol