Continuer avec Suzuki, une évidence pour Joan Mir

Michaël Duforest
motorsport.com

Après une seule saison de Moto2 en 2018 (conclue à la sixième place avec le titre de meilleur rookie), Mir a fait son entrée en catégorie reine l'an dernier, aux côtés d' chez Suzuki. Une blessure lors des tests de Brno a marqué un coup d'arrêt dans sa première saison, mais il a pu revenir à Misano avant de terminer l'année de manière positive. C'est en partie cette dynamique positive, en fin d'année dernière mais aussi lors des tests de pré-saison 2020, qui ont très rapidement convaincu Mir de poursuivre avec l'écurie Suzuki pour les prochaines saisons.

"Pour être honnête, je savais depuis le début que j'allais continuer", a-t-il indiqué lors d'une interview exclusive avec Motorsport.com. "C'est une étape qui n'est pas terminée. Suzuki m'a donné l'opportunité et m'a aidé à entrer en MotoGP en perdant une année d'expérience en Moto2. 2019 a été une saison d'apprentissage et maintenant, en cette deuxième année, c'est le moment où je me sens assez fort pour commencer à faire de bonnes choses, à obtenir des résultats et à être là où nous voulons être, en étant toujours conscient que je dois continuer à acquérir de l'expérience, dans la mesure où je ne suis pas au niveau des pilotes de devant."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Rins et Rabat ont repris la piste en Andorre

"Sachant cela, je dois rester au moins deux ans de plus chez Suzuki pour continuer à grandir. J'ai aimé ce projet dès le début parce que si vous gagnez avec Suzuki, vous devenez une icône, comme Kevin Schwantz, qui est mon idole pour toujours. Un peu à cause de tout cela, mon envie est de continuer dans cette équipe."

Au mois de février, les performances des Suzuki à Sepang en Malaisie et à Losail au Qatar lors des tests de pré-saison ont attiré tous les regards. Selon , l'écurie qui a gagné deux courses avec Álex Rins l'an dernier a maintenant posé les fondations pour pouvoir se battre constamment aux avant-postes : "J'en suis convaincu", nous dit-il.

"Je parle souvent de moi, mais je fais référence à l'équipe, à nous. Je pense que Suzuki est un peu comme moi, elle a besoin d'acquérir de l'expérience et de se développer, je pense qu'elle a besoin d'avoir un pilote pendant des années pour pouvoir obtenir des résultats, connaître la moto et devenir un pilote pour la marque. Chaque année, la moto s'améliore et devient plus solide, ce qui vous fait croire que si un pilote s'améliore chaque année et la moto aussi, vous grandissez."

Le pilote de 22 ans voit également à long terme, et aimerait s'imposer avec la marque de Hamamatsu, afin d'intégrer un panthéon de pilotes Suzuki déjà bien fourni. Le dernier titre mondial de Suzuki en catégorie reine remonte à 2000, avec . "Nous partageons le même objectif, celui de grandir ensemble, et ce serait formidable de faire de bons résultats et de gagner un championnat avec Suzuki. Ce serait être un pilote Suzuki, être monté en MotoGP et gagner avec eux, le jour venu. C'est la véritable raison de continuer."

Propos recueillis par German Garcia Casanova 

À lire aussi