Contrôlé positif au tramadol, Nairo Quintana a fait appel devant le TAS

Nairo Quintana fait appel devant le TAS. (S. Mantey/L'Équipe)

Disqualifié du Tour de France par l'UCI en raison de deux contrôles positifs au tramadol, le Colombien Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) a officiellement fait appel de la décision devant le tribunal arbitral du sport (TAS).

Depuis vendredi dernier, le Tribunal arbitral du sport (TAS), basé à Lausanne, a officiellement pris connaissance de l'appel interjeté par Nairo Quintana après sa disqualification du Tour de France par l'UCI en raison de deux contrôles positifs au tramadol.

La nouvelle a été annoncée par les avocats colombiens et italiens engagés par le coureur de l'équipe Arkéa-Samsic, qui avaient dix jours pour remettre le dossier de défense auprès du TAS.

lire aussi

Toute l'actualité cyclisme

Un document de 15 pages transmis au TAS

Selon l'équipe d'avocats du Colombien, un document de quinze pages a été transmis aux instances en Suisse. La défense s'appuie essentiellement sur l'aspect scientifique puisque Quintana nie toute prise de tramadol au cours de sa carrière, et sur un plan juridique puisqu'il n'est pas interdit de compétitions car il a enfreint le règlement médical de l'UCI et pas celui de l'agence mondiale antidopage.

Alors que le grimpeur de Boyaca est toujours en Europe et s'entraîne du côté de Monaco après avoir renoncé à prendre le départ de la Vuelta, la résolution du cas n'a pour l'instant pas été mis à l'ordre du jour avant la deuxième moitié du mois de novembre.

lire aussi

Le tramadol, un antidouleur interdit en cyclisme depuis 2019