Contrôlée positive, Claude-Boxberger cite le film "J'accuse" de Polanski

Elle continue de crier à l’injustice et de clamer son innocence. Contrôlée positive à l’EPO, Ophélie Claude-Boxberger n’hésite pas à comparer son cas à l’affaire Dreyfus, adaptée au cinéma par le réalisateur franco-polonais Roman Polanski dans son dernier film "J’accuse".

"Je trouve ce film sur l'affaire Dreyfus bien adapté au vu de la situation que je vis en ce moment", écrit-elle ce dimanche sur ses réseaux sociaux, accompagnant son message par une affiche du film de Polanski et la lettre d'Emile Zola publiée en 1898 dans le journal L'Aurore. Actuellement en salles en France, le film "J’accuse" fait polémique en raison des accusations de viol visant Roman Polanski.

Elle s'en prend au "tribunal populaire"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Ophélie Claude-Boxberger, spécialiste du 3.000m steeple et quadruple championne de France, était sortie de son silence une première fois mercredi dans un message posté sur ses réseaux sociaux. "Le tribunal populaire m'a déjà jugée alors qu'il y a une procédure judiciaire en cours et une instruction auprès de l'AFLD de ce contrôle positif à l'EPO. J'ai demandé l'analyse de l'échantillon B afin de savoir si cela se confirme et par ailleurs j'essaie de comprendre comment ce produit a pu se retrouver détecté dans mon corps", expliquait l’athlète française de 31 ans, qui avait quitté les derniers championnats du monde de Doha sans briller, dès le stade des séries.

"J’ai perdu six kilos. (…) Je suis traitée...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi