Contreras : " Mon AS Monaco était la plus forte de l'histoire "

SO FOOT

Comment c'est de quitter le Chili et d'arriver à Monaco à 20 ans ?

Au bout de deux semaines, je voulais rentrer au Chili, j'étais loin de ma famille, je ne parlais pas la langue. Monaco m'avait assigné une prof de français. Quand elle sonnait chez moi, je faisais semblant de dormir. D'ailleurs, quand j'étais au collège à Santiago, j'avais des cours de français, et je demandais à la prof pourquoi je devrais apprendre le français. Jamais de ma vie je n'irais en France, je suis juste un petit gars du quartier populaire de Macul. La prof me disait : " Pablo, on ne sait jamais ! " Et finalement le premier endroit où je pars, c'est la France ! Les débuts ont été difficiles. Marcelo Gallardo m'a dit : " Ne repars pas, sinon tu seras un raté alors que t'es un super joueur. " Et puis comme Rafa Márquez est arrivé, c'est devenu plus facile.


Tu étais…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages