Copie en F1 : la FIA dévoile les interdictions pour 2021

Basile Davoine
·3 min de lecture

L'approche adoptée cette année par – avec le soutien d'autres équipes – a décidé de porter officiellement réclamation contre les écopes de freins de l'écurie basée à Silverstone. L'équipe a finalement été condamnée à une amende de 400 000 euros et à 15 points de pénalité au championnat constructeurs.

Dans un premier temps, plusieurs écuries ont manifesté leurs craintes de voir le phénomène prendre de l'ampleur, au point de faire appel auprès de la FIA. Appel qui a finalement été retiré après les garanties données par l'instance internationale quant à la mise en place de mesures restrictives. "Les ajouts à l'article 22.3 du Règlement Technique 2021 empêcheront expressément les équipes d'utiliser la photographie ou d'autres techniques de rétro-ingénierie pour copier de grandes parties des voitures d'autres équipes", avait expliqué Nikolas Tombazis, responsable monoplace à la FIA.

Lire aussi :

Pourquoi la Racing Point est plus qu'une simple "Mercedes rose"

Ce sont ces mesures introduites dans la nouvelle mouture du Règlement Technique F1 qui ont été dévoilées ce jeudi. Elles expliquent plus précisément que les écuries ne seront plus autorisées à partager une propriété intellectuelle ni à pratiquer la rétro-ingénierie pour les pièces listées. En revanche, la notion d'influence est conservée, et la possibilité de s'inspirer du concept d'une autre équipe demeure. Cependant, cela ne pourra se faire qu'en "utilisant des informations potentiellement disponibles pour tous les concurrents", à savoir des informations récoltées lors des week-ends de Grand Prix.

Dans sa volonté de mettre fin à la rétro-ingénierie, la FIA interdit un certain nombre d'agissements qui étaient permis jusqu'à présent et les énonce comme suit :

L'utilisation de photographies ou d'images, combinée à un logiciel qui les convertit en nuages de points, courbes, surfaces ou qui permet d'extraire une géométrie CAO ; L'utilisation de stéréophotographie [photographie en relief], de caméras 3D ou de n'importe quelle autre technique stéréoscopique 3D ; Toute forme de scannage d'une surface, avec ou sans contact ; Toute technique qui projette des points ou des courbes sur une surface afin de faciliter le processus de rétro-ingénierie.

Dans le cas où de fortes similitudes étaient décelées entre les pièces listées de deux écuries, la FIA aura le droit d'enquêter et de demander aux équipes concernées de prouver que la conception a été faite en toute indépendance. "Ce sera à la FIA de déterminer si cette ressemblance est le résultat d'une rétro-ingénierie ou s'il s'agit un travail indépendant légitime", précise le nouveau règlement. Il sera alors demandé aux équipes de fournir des données et des informations démontrant leur bonne foi.

Concernant 2021, toutes les pièces listées conçues avant cette date par les écuries seront considérées comme indépendantes. Il s'agit d'un point important puisque cela permettra par exemple à Racing Point de conserver les pièces incriminées dans l'affaire de la "Mercedes rose" cet été, sans contrevenir à la nouvelle réglementation. Rappelons que les pièces listées sont des éléments de la monoplace qui doivent impérativement être conçus de A à Z par chaque écurie.