Une cordée noire atteint le sommet de l'Everest pour la première fois de l'histoire

La « Full Circle Everest Expedition » a réussi son pari : le sommet de l'Everest. (D.R.)

La « Full Circle Everest Expedition », une équipe composée exclusivement de Noirs américains, a fini son ascension de l'Everest, jeudi 12 mai. C'est la première fois qu'une cordée noire atteint le sommet de la plus haute montagne du monde (8 848 m).

Depuis l'explorateur néo-zélandais Edmund Hillary et son guide Tenzing Norgay, premiers alpinistes à atteindre le sommet de l'Everest en 1953, un peu plus de 10 000 personnes ont réussi à gravir la plus haute montagne du monde (8 848 m). Mais parmi elles, on comptait jusqu'alors seulement dix personnes de couleur noire. C'est donc bien une ascension symbolique qui vient de s'achever, ce jeudi, puisque pour la première fois de l'histoire, une cordée d'alpinistes noirs a atteint le sommet de l'Everest, selon The Himalayan Times.

lire aussi

La saison de printemps est lancée, 600 alpinistes attendus au sommet de l'Everest

Annoncée en août dernier et baptisée « Full Circle Everest Expedition », cette équipe est composée de sept hommes et deux femmes venus des quatre coins des États-Unis. Sept d'entre eux, accompagnés de huit guides népalais, ont atteint le sommet : Manoah Ainuu, Abby Dione, Rosemary Saal, James Kagambi, Desmond Mullins, Thomas Moore et Eddie Taylor. Avant le départ, ce dernier expliquait espérer que les enfants de couleur « retiennent certaines choses de cette tentative. Premièrement, que tout est possible. Deuxièmement, qu'ils peuvent se fixer un objectif et l'atteindre. Troisièmement, que ces montagnes sont faites pour eux. »

Philip Henderson

« Une démonstration importante de leadership, d'engagement et de travail d'équipe pour notre communauté ainsi que pour le monde de l'alpinisme en général »

L'expédition a été dirigée par Philip Henderson, ancien instructeur à la National Outdoor Leadership School et alpiniste chevronné, resté au camp de base pour diriger l'ascension. Le neuvième membre du groupe, Frederick Campbell, a lui fait demi-tour pendant le parcours.

« Étant donné que l'intégralité de notre cordée est composée de Noirs, il s'agit d'une démonstration importante de leadership, d'engagement et de travail d'équipe pour notre communauté ainsi que pour le monde de l'alpinisme en général », confiait Philip Henderson à Outside avant le départ, alors qu'il y aurait seulement 1 % de Noirs parmi les alpinistes, selon un rapport de 2019 du Club alpin américain.

Un véritable travail d'équipe

Qualifiée « d'historique » aux États-Unis, l'expédition s'était assuré le soutien de plusieurs marques, notamment Perkins Coie, Hestra, Summit Coffee ou encore Mountain Safety Research (MSR) - un financement nécessaire lorsqu'une ascension standard peut coûter jusqu'à 100 000 dollars par personne. Elle était également soutenue par Conrad Anker, alpiniste américain et fondateur du Khumbu Climbing Center, un centre de formation au Népal.

Au début de l'année, le groupe avait déjà passé un mois au Népal pour entamer le processus d'acclimatation à l'altitude et rencontrer les guides qui les aideraient dans l'ascension. Puis, contrairement à d'autres groupes qui se rejoignent seulement au camp de base de l'Everest, les membres de l'expédition se sont entraînés ensemble au Mont Rainier, à Washington, et dans les montagnes près de Bozeman, au Montana. « C'est important d'avoir ce genre de soutien, de faire partie d'une équipe où il y a une réelle connexion », expliquait Henderson. Un travail d'équipe qui a payé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles