Corentin Moutet s'arrête au deuxième tour de l'Open d'Australie

Corentin Moutet (S. Thomas/Presse Sports)

Handicapé par son poignet droit et obligé de frapper ses revers à une main, Corentin Moutet a cédé face à Francisco Cerundolo (3-6, 6-4, 6-2, 7-5), mercredi au deuxième tour de l'Open d'Australie.

Ce fut un match comme il a en disputé tant d'autres, rempli de hauts et de bas, de points géniaux et de gestes de frustration, de discussions animées avec l'arbitre et de monologues sur le sens de la vie. Corentin a fait du Moutet mais, cette fois, ça n'a pas suffi. Malgré le gain du premier set, le Français de 23 ans a rendu les armes, battu en quatre manches (3-6, 6-4, 6-2, 7-5) par Francisco Cerundolo.

lire aussi : Le film de Cerundolo - Moutet

Sorti vainqueur d'un marathon de 4h15 contre Wu Yibing lundi (6-4, 5-7, 6-2, 4-6, 7-5), Moutet avait terminé la partie cassé de partout, de la nuque à la cuisse en passant par le poignet. Alors quand il a fait appel au kiné pour se faire manipuler la nuque dès le premier changement de côté de la partie, juste après avoir sauvé cinq balles de break à 1-1, on s'est dit que ça ressemblait au combat de trop.

A 6-3, 3-2 break, le trou noirPas vraiment remis du craquement au poignet droit ressenti face à Wu deux jours plus tôt, le 62e mondial, contraint de slicer pratiquement tous ses revers ou de les recouvrir à une main, a pourtant réussi un premier set quasi parfait. Ses variations, son jeu vers l'avant (9/14 au filet dans le set) et ses rallyes défensifs ont fait craquer Cerundolo, auteur de 19 fautes directes au cours de cette seule manche.

A 2-2 au deuxième set, Moutet a profité de plusieurs fautes grossières de l'Argentin, notamment un smash qui a rebondi avant le filet, pour breaker. 6-3, 3-2 break, le début des ennuis. Soudainement trahi par sa première balle (83 % au premier set, 58 % au deuxième), le Parisien a cédé par deux fois son engagement, puis la manche, et a commencé à se frustrer. « Je passe plus une première, sans déconner, comment je peux faire ? », lançait-il à son entraîneur, le Serbe Petar Popovic.

A force de râler, de parler à l'arbitre ou à son coach, de s'agacer des mouvements en tribunes ou de mimer l'envie de se « tirer une balle », Moutet est progressivement sorti de son match. « Tu veux que je fasse comment ? J'ai pas de service, je peux pas frapper un revers, j'ai pas de coup droit. Je joue avec quoi, les pieds ? Ça me rend fou. Toutes les occasions, j'en convertis pas une », répondait-il à Popovic qui l'encourageait.

A partir de 2-2 au troisième set, le joueur de 23 ans, averti pour avoir balancé deux balles en tribunes, a perdu six jeux de rang, jusqu'à être mené deux manches à une et 2-0 d'entrée de quatrième set. Fini ? Pas vraiment. D'un incroyable passing croisé de revers (à une main !) gagnant, Moutet a immédiatement débreaké. Il est même passé devant, 3-2 break, mais dans la foulée, il a redonné son service en commettant une double faute.

Dans une fin de rencontre décousue, marquée par une chute des deux joueurs, c'est le moins irrégulier des deux qui s'en est sorti. Un dernier slice de coup droit de défense dans le couloir a sonné le glas des espoirs de Moutet. Au troisième tour vendredi, Cerundolo affrontera le Canadien Félix Auger-Aliassime.

lire aussi : Le tableau hommes de l'Open d'Australie