Corentin Moutet stoppé par Casper Ruud en huitièmes de finale de l'US Open

Corentin Moutet n'a pas trouvé la solution contre Casper Ruud, dimanche. (ELSA/Getty images / AFP)

Pour son premier huitième de finale en Grand Chelem, Corentin Moutet s'est incliné en quatre manches (6-1, 6-2, 6-7 [4], 6-2) dimanche. Il n'y a plus de Français dans le tableau masculin de l'US Open.

Il n'y a plus de Français en lice dans le tournoi masculin, à l'US Open 2022. Corentin Moutet a mis trop de temps à fournir une opposition vraiment digne de son premier huitième de finale en Grand Chelem. Presque démissionnaire, très tôt dans le match, il s'est un peu ressaisi mais a encaissé, face au sage et solide Casper Ruud, une défaite en quatre manches (6-1, 6-2, 6-7 [4], 6-2 en 3h20).

Ses deux balles de break d'entrée de match, finalement, n'étaient qu'une illusion. Car après avoir égalisé à un jeu partout, Corentin Moutet n'a plus obtenu une seule balle de jeu dans cette première manche au cours de laquelle les classements (7e pour le Norvégien, 112e pour le Français) se firent respecter à merveille. Ruud a même réussi très tôt le plus joli point du match, domaine dans lequel, à la rigueur, Moutet aurait pu partir favori.

Mais c'est bien le Norvégien, pour valider le premier break et mener 3-1, qui a glissé un splendide passing de coup de droit en bout de course, entre la chaise d'arbitre et le poteau du filet, sous le niveau de la bande. Moutet lui rendra néanmoins la pareille en début de troisième manche, en revers, cette fois, et en un brin moins spectaculaire.

lire aussi

Le film de Moutet - Ruud

Justine Hénin, sur Eurosport

« Il n'est pas du tout dans le combat »

Ce furent les deux points d'orgue d'un match déséquilibré entre un joueur du top 10 sachant toujours quoi faire et un autre très talentueux ne trouvant jamais durablement le chemin de la grinta. Comme souvent, Moutet s'est laissé gagner par la frustration, exécutant par exemple une dizaine de pompes après une faute au début du deuxième set ou encaissant un point de pénalité pour balle violentée. Souvent positionné trop loin, souvent à côté sur ses initiatives (comme ces quelques montées en chaussettes), le Français n'a montré aucune forme de rébellion pendant deux heures. « Il n'est pas du tout dans le combat, c'est un tour rêvé pour Casper Ruud, à ce stade du tournoi », résuma parfaitement Justine Henin, plutôt circonspecte au micro d'Eurosport.

Ruud moins serein dans le tie-break du troisième set

La longue pause, à l'issue des deux premières manches, afin que les deux joueurs se changent des pieds à la tête, pouvait-elle modifier la tendance ? Moutet a essayé de mettre plus d'intentions à la reprise mais, même si Ruud donnait beaucoup plus de points pendant quatre jeux, les jambes semblaient ne plus pouvoir suivre. Il s'agissait de son septième match du tournoi, qualifs comprises... « Je n'y arrive pas, je n'ai pas de solution », lança-t-il à son coach, Laurent Raymond, après avoir été breaké à 2-2 au troisième set. « Tu crois que je peux gagner, tu y crois ou pas? » lui demanda-t-il en revanche quand il recolla à 4-4. Face à un Ruud moins serein, il décrocha le droit à un tie-break traversé avec le frein à main par le Norvégien, dominé 7 points à 4. Mené 6-1, 6-2, 4-2 quelques minutes plus tôt, Moutet avait donc vraiment droit à un quatrième set!

Que serait-il advenu s'il avait concrétisé sa balle de break d'entrée de quatrième ? Peu à peu, Ruud a rassemblé ses esprits et, même s'il paraissait agacé par le nombre inhabituel de coups qu'il manquait, il a repris le lead et ne l'a plus lâché, à partir de son break à 2-1. « C'était plus dur que ne le suggérait le score au début, affirma Ruud au micro du stade ; heureusement, je me suis à nouveau montré capable de dicter le jeu au quatrième set. »

Cet US Open permettra à Corentin Moutet de réintégrer le top 100 dans huit jours, aux alentours de la 85e place mondiale. En quarts de finale, Casper Ruud, lui, affrontera Matteo Berrettini (14e), tombeur en cinq manches (3-6, 7-6 [2], 6-3, 4-6, 6-2) d'Alejandro Davidovich Fokina (39e).

lire aussi

Le tableau de l'US Open