• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Corinne Diacre, après la qualification en demi-finales de l'Euro : « Ce n'est qu'une étape en vue de la victoire finale »

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Satisfaite du jeu de son équipe face aux Pays-Bas (1-0 a.p.), la sélectionneuse française Corinne Diacre réaffirme les ambitions des Bleues avant la demi-finale, mercredi, face à l'Allemagne.

« Quel est votre sentiment après cette victoire face aux Pays-Bas (1-0 a.p.) ?
Je ressens de la satisfaction et beaucoup de fierté parce que ce groupe est allé chercher quelque chose d'important. Il a beaucoup donné, beaucoup essayé et il aurait pu lâcher prise, mais il ne l'a pas fait, il a insisté, tout en collant au plan de jeu que l'on s'était fixé. C'est ce qui m'a plu. On a vu qu'on fonctionne vraiment avec un groupe : les joueuses, qui sont entrées, ont énormément apporté. Elles n'ont absolument pas affaibli l'équipe, bien au contraire. Et ce soir, ce groupe est récompensé.

lire aussi

Les Bleues en demi-finales

Vous avez enfin dépassé le plafond de verre sur lequel butait l'équipe de France depuis dix ans...
Je persiste à dire que ce n'est pas notre histoire. Nous, le staff et les joueuses, voulons écrire notre histoire. Maintenant, il nous reste encore un peu de chemin à parcourir.

Corinne Diacre

« Les anciennes encadrent très bien les jeunes. Mais les jeunes sont à l'écoute et apportent leur lot de fraîcheur et d'insouciance. Ce tout fait un très bon mélange »

Est-ce un match référence pour votre équipe ?
Ce n'est qu'une étape en vue de la victoire finale. C'est vrai qu'elle a été longue à se dessiner. On aurait pu marquer plus tôt, mais ce soir (samedi soir), on est tombé sur une gardienne néerlandaise plus qu'en état de grâce. Je vous savais inquiets sur l'aspect athlétique ; je pense qu'on vous a donné beaucoup de réponses. Je vous savais inquiets sur l'aspect défensif ; je pense qu'on vous a donné beaucoup de réponses. Mais on ne vous a pas donné beaucoup de réponses sur l'aspect offensif, en tout cas pas sur l'efficacité. Par contre, en termes d'occasions et de situations dangereuses, on est largement devant. On est un groupe qui vit bien. Il nous reste une demi-finale à préparer sereinement, mais en attendant, on va quand même savourer la qualification de ce soir et ensuite, on fera comme d'habitude, on ira étape par étape.

Est-ce que vous avez douté après toutes les occasions manquées ?
J'y ai toujours cru. Tant que le coup de sifflet final n'a pas retenti, on se doit d'y croire. En plus, les filles avaient la mainmise sur le jeu, donc il fallait insister et c'est ce qu'elles ont fait. Ce penalty (obtenu à la 102e minute), ce n'est pas un cadeau du ciel, on est allé le chercher. Il a aussi fallu toute l'expérience, tout le professionnalisme et... quel mot pourrais-je utiliser ? Toute la sagesse de Wendie Renard de le laisser à Eve (Périsset). On a des joueuses qui sont nommées, ensuite, à elles de les prendre leurs responsabilités en fonction de comment elles se sentent dans le match. Ce soir (samedi soir), il y a eu des choses très importantes pour nous dans le collectif.

lire aussi

Le film du match

Beaucoup de vos joueuses disputent leur premier grand tournoi. N'aviez-vous pas peur qu'elles fassent des complexes face à une équipe championne d'Europe ?
C'est faire offense aux compétitions de jeunes. En fait, on a une équipe très expérimentée de ce côté-là. Je n'ai pas demandé de jouer sans complexe mais de jouer, de se faire plaisir et d'être performantes. Les filles ont fait ce qu'il fallait faire. On est tombé sur une gardienne extraordinaire que l'on a fait briller par moments. Mais le groupe d'aujourd'hui s'est construit il y a douze mois. Il a envie de réussir quelque chose ensemble. Les anciennes encadrent très bien les jeunes. Mais les jeunes sont à l'écoute et apportent leur lot de fraîcheur et d'insouciance. Ce tout fait un très bon mélange. On a franchi une étape ce soir, mais ce n'est pas une fin en soi. On a vraiment envie de jouer la finale. Quand on a affiché notre volonté d'être au rendez-vous du 31 juillet, ce ne sont pas que des paroles en l'air. Nous avons un match important dans trois jours. Mais ce soir, on va déjà savourer.

Corinne Diacre

« Mon cas personnel importe peu ce (samedi) soir »

Votre coaching a été très efficace...
Il y a certains profils qui peuvent apporter en entrant. Quand on voit les qualités de Selma Bacha et Clara Mateo et d'autres, je ne vais pas toutes les citer, elles pouvaient démarrer. Ce n'était pas que pour noircir du papier que je vous disais qu'on avait un groupe. On sait que quand elles entrent, elles font le travail et elles apportent un plus, c'est ce qu'on demande aux joueuses qui entrent. Quand on connaît la générosité d'une joueuse comme Selma, on n'est jamais déçu.

Est-ce que cette victoire est-elle une assurance de prolonger votre contrat jusqu'à la Coupe du monde 2023 ?
Mon cas personnel importe peu ce (samedi) soir. L'important, c'était que l'équipe se qualifie. Ce groupe travail depuis longtemps ensemble, il était normal qu'il soit récompensé.

Depuis cinq ans que vous êtes en poste, avez-vous déjà eu une telle richesse de banc ?
Ce sont des choses qui se construisent sur le long terme. On apprend des expériences passées. On savait qu'une équipe avec une profondeur de banc c'était plus important pour jouer un titre. Et quand on joue 120 minutes c'est encore plus important. Quand vous voyez (Ella) Palis entrer avec tout son culot (106e minute) alors qu'elle n'était pas titulaire dans son club, c'est la force du groupe. Torrent qui était dans le onze il y a quelques mois, quand on voit toute l'énergie de son entrée, il n'y a pas d'amertume. Les filles font partie de ce groupe qui a envie de réussir quelque chose ensemble. »

lire aussi

Les notes des Bleues

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles