Corinne Diacre avant Allemagne-France : « Mes joueuses ne doutent pas »

Corinne Diacre avant Allemagne-France : « Mes joueuses ne doutent pas »

À la veille de la demi-finale de l'Euro contre l'Allemagne, la sélectionneuse de l'équipe de France Corinne Diacre indique que son groupe est prêt physiquement, malgré deux jours de récupération en moins, et mentalement, en ayant digéré le manque d'efficacité du quart de finale.

« De quelle manière avez-vous préparé cette demie, avec deux jours de moins de récupération que les Allemandes ?
On a fait de la récupération à J + 1, une séance très légère hier (lundi) et quand on ne s'entraîne pas, effectivement, il faut beaucoup de récupération, du sommeil, de la vidéo. On n'a rien inventé de plus que ce qu'on fait d'habitude.

Quel sentiment prédomine avec ce choc ? De l'impatience ?
On est sereines, le groupe vit bien. On n'a pas changé nos habitudes, on a fait la même chose qu'au premier tour avec trois jours entre deux matches. Il n'y a pas d'impatience, il ne faut absolument pas jouer le match avant l'heure. À nous de bien préparer ce match. On va faire connaissance avec ce lieu qu'on ne connaît pas.

« On ne va pas changer notre plan de jeu, l'idée sera la même »

Avez-vous fait un travail psychologique avec vos attaquantes, après l'inefficacité observée en quarts de finale contre les Pays-Bas (1-0 a.p. ; 33 tirs au total) ?
Il n'y a pas de doute, mes joueuses ne doutent pas, elles sont confiantes et aussi conscientes de ce qu'elles n'ont pas réussi à faire en termes d'efficacité au dernier match. J'ai surtout souligné le mental de mon groupe, qui a été extraordinaire en quarts, elles n'ont rien lâché.

J'ai aussi mis en avant l'état d'esprit du groupe : les joueuses sur le côté qui ont peu ou pas participé à ce match-là ont été extraordinaires sur la motivation des filles qui étaient sur le terrain, avec la lourde responsabilité de mener ce groupe à la victoire. Il n'y a aucune inquiétude de notre côté.

Pensez-vous avoir moins la possession du ballon contre les Allemandes ?
Pour nous, l'important ce n'est pas d'avoir le ballon ou de ne pas l'avoir, c'est surtout d'être efficaces. On a vu certaines équipes avoir la possession à outrance, mais si elles ne sont pas efficaces dans les surfaces ça ne sert pas à grand-chose. On ne va pas changer notre plan de jeu, l'idée sera la même. On va essayer de marquer un peu plus rapidement que ce qu'on a fait sur notre dernier match. Surtout rechercher l'efficacité dans les deux surfaces.

lire aussi

Quand Corinne Diacre passait son diplôme

L'histoire des France-Allemagne est-elle une motivation supplémentaire ?
Non, on n'a pas cet état d'esprit. On est concentrées sur nous, sur ce que l'on doit faire, sur ce qu'on peut améliorer. C'est une belle nation, sur-titrée. Mais nous, il faut qu'on joue notre jeu, concentré sur ce qu'on a à faire, l'objectif que l'on s'est fixé.

Vous craignez un plan allemand pour bloquer la force française sur les ailes ?
On va garder notre plan de jeu. Si l'Allemagne met un plan anti-côté, j'ai des plans aussi dans ma tête en fonction de ce qu'elles proposent. On essaie d'anticiper de notre côté aussi. »

À VOIR : Renard : «Pas que Popp dans cette équipe»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles