• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Corinne Diacre (sélectionneuse de l'équipe de France) : « On fait des choix, je les assumerai »

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Corinne Diacre a dévoilé ce lundi sa liste de 23 joueuses retenues pour disputer l'Euro (6-31 juillet) dans laquelle ne figurent ni Amandine Henry, ni Eugénie Le Sommer. La sélectionneuse des Bleues assure avoir « souhaité rester sur un certain équilibre ».

« Avez-vous eu des cas de conscience dans conception et la finalisation de la liste ? Avez-vous eu une réflexion sur Amandine Henry au vu de ses dernières performances ?
La liste a été faite de manière très naturelle, très professionnelle avec mes deux adjoints. On a passé quasiment toute une journée sur la liste, sur le choix des joueuses. On a pesé bien évidemment les pour et les contre. On a surtout souhaité faire confiance aux joueuses avec lesquelles on travaille et avec lesquelles on a construit cette équipe depuis quelques mois. On a souhaité rester sur un certain équilibre.

lire aussi

Amandine Henry pas sélectionnée par Corinne Diacre pour l'Euro

Est-ce qu'il y a des réservistes ?
Officieusement, oui. Je les appellerai dans la journée au plus tard demain pour leur faire part de mon intention de les conserver en bonne forme au cas où il y aurait des blessés d'ici à l'annonce de la liste officielle auprès de l'UEFA (le 27 juin).

Corinne Diacre

« Ça a été un choix difficile pour Viviane (Asseyi). Ses dernières performances, sa saison, ont été en deçà de ce qu'on peut attendre en équipe de France. »

Qui seront ces réservistes ?
On appellera une dizaine de joueuses. Je pourrais vous donner une liste mais comme je ne les ai pas encore contactées, je préfère garder la primeur pour les joueuses que je vais appeler. En plus, elles pourront dire non.

Pourquoi n'avez-vous pas retenu Viviane Asseyi ?
Ça a été un choix difficile pour Viviane. Ses dernières performances, sa saison, ont été en deçà de ce qu'on peut attendre en équipe de France. Elle a eu quelques difficultés avec son club. Cela a été une décision difficile à prendre il y a en a eu d'autres, mais à partir du moment où on fait des choix, je les assumerai.

Kheira Hamraoui ne fait pas non plus partie de cette liste, ce sont les problèmes extra-sportifs qui font qu'elle ne pouvait pas intégrer ce groupe ?
C'est surtout le fait qu'elle ne joue pas depuis plusieurs semaines. À partir du moment où en termes de performance, c'est difficile pour nous de l'observer, c'est cela qui a fait pencher la balance.

Avez-vous l'objectif de faire tourner un maximum l'effectif ou de faire jouer le noyau sur les deux matches de préparation ?
Le premier match va venir dans la continuité de notre préparation. Le deuxième sera un tout petit plus proche de la composition de l'équipe qui devrait démarrer le premier match de l'Euro.

Justine Lerond a été retenue en troisième gardienne. Pourquoi ce choix ? Qu'attendez-vous d'elle ?
Le choix de Justine s'est fait simplement. En début de saison, avec Sabrina Viguier, la responsable de sélections de jeunes, on avait souhaité maintenir l'équipe U23. Le président nous a accordé deux stages pour cette équipe qui a fait quatre matches amicaux. Justine est la gardienne titulaire des U23. Donc, il était logique pour nous que la gardienne numéro 1 des U23 tape à la porte de A.

Qu'est-ce qui a fait pencher la balance en faveur d'Hawa Cissoko au détriment d'Elisa De Almeida ?
Elisa joue de plus en plus en cette fin de saison avec le Paris Saint-Germain. Il y a eu les performances, Hawa est toujours titulaire dans son club (West Ham). Il y a aussi le profil dans la vie du groupe, ça s'est joué à pas grand-chose. C'est un choix délibéré. Elisa n'était pas très loin. Seules 23 pouvaient composer cette liste.

Corinne Diacre

« On a trois ans de plus, trois ans d'expérience supplémentaire et un peu plus de recul. On a aussi trois ans d'expérience en commun, c'est ce qui fait qu'on se connaît bien mieux. Les choses se font plus naturellement. »

Dans quelle mesure la Coupe du monde 2019 a-t-elle pesé dans la conception de cette liste ?
Un bilan a été fait après la Coupe du monde, sur plusieurs aspects. Sportif, sur le terrain, la vie de groupe, notre vie en interne, avec le staff, les joueuses. Il y a eu beaucoup de temps passé avec mes adjoints en termes de discussion, de discussion. Trois ans se sont écoulés, on a eu le temps d'essayer plusieurs choses, d'avoir un fonctionnement évolutif. On est arrivé à quelque chose qui fonctionne bien. On a trois ans de plus, trois ans d'expérience supplémentaire et un peu plus de recul. On a aussi trois ans d'expérience en commun, c'est ce qui fait qu'on se connaît bien mieux. Les choses se font plus naturellement.

Est-ce qu'il y a une volonté de recentrer l'intérêt sur le collectif et non sur les individualités comme cela a pu être le cas par le passé ?
Des individualités il en faut et j'en ai, des très fortes qui vont aider ce groupe et cette jeunesse à s'intégrer dans le groupe. Aujourd'hui, c'est très fluide. On a plus de douze mois de vécu en commun. On reste sur une dynamique de victoire. On a eu des moments difficiles. On va avoir quatre stages de préparation. Il va y avoir du travail, un peu de souffrance. Mais aujourd'hui, on est sur un certain équilibre que je n'ai pas voulu casser et une dynamique que j'ai souhaité garder.

Quelles sont vos ambitions pour cette compétition ?
Aujourd'hui, je ne pense pas à un échec. On a encore du temps pour travailler. On a une ambition affichée. Cette ambition est collective. Les choses ne vont pas se faire naturellement et facilement. Il faudra rester sereins, droits dans ce qu'on veut faire, garder notre cap et rester professionnelles. On a cette ambition, on ne va pas s'en cacher mais on sait aussi que le parcours sera difficile. »

lire aussi

La liste des 23 Bleues sélectionnées pour l'Euro

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles