Coronavirus: la colère de Philippe Lucas sur l'impossibilité de s'entraîner

RMC Sport

"Quand tu travailles, tu n'es pas sûr de réussir. Quand tu ne travailles pas, t'es sûr de ne pas réussir". Philippe Lucas est inquiet pour ses nageurs. En raison du confinement décrété sur l'ensemble du territoire français depuis mardi midi, pour faire face à la pandémie de coronavirus, le charismatique entraîneur ne peut plus préparer ses troupes en vue des Jeux olympiques de Tokyo. "On ne peut pas s'entraîner", déplore-t-il dans le Super Moscato Show sur RMC.

S'il précise d'emblée qu'il estime "tout à fait normal que les gens restent chez eux", il s'interroge sur la pertinence de ne pas permettre aux athlètes de haut niveau de poursuivre leur programme d'entraînement: "En faisant tes courses dans un grand supermarché, t'as plus de chances d'être contaminé que si tu mets cinq ou six nageurs dans une piscine où il n'y a personne. (...) Ce qui est dramatique dans cette histoire, au niveau du sport, c'est que tu fais ta planification à l'année".

Les concurrents italiens s'entraînent

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Philippe Lucas craint le manque de rythme et prend l'exemple d'un de ses nageurs en eau libre: "Si dans trois ou quatre semaines je le remets dans l'eau, il prend trois minutes et il loupe la navette pour rentrer à l'hôtel". D'autant qu'il déplore le fait que des concurrents étrangers continuent leur préparation. "Moi ce que je ne comprends pas, c'est qu'en Italie, où la situation est dramatique, ils s'entraînent dans une piscine où il n'y a personne, pas...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi