Coronavirus: le coup de gueule de l’entraîneur d’un club français de basket

RMC Sport

La crainte du huis clos oblige les clubs à monter au créneau. Le temps passe, la menace s’étend, et en conséquence, les mesures de précaution prises par le gouvernement sont de plus en plus strictes pour lutter contre le coronavirus. Tout rassemblement de plus de 1.000 personnes est désormais interdit sur le territoire. Au-delà de l’impact sur la trésorerie des clubs, qui menace pour certains d’entre eux leur pérennité, c’est l’absence de soutien du public qui effraie Jean-Denys Choulet, entraîneur de Roanne, dans le championnat de France de basket.

Choulet: "Sans notre public, on n'y arrivera pas"

"Toutes les équipes où il y a beaucoup de public vont être touchées", prévient le coach, qui ne décolère pas et épingle la communication du gouvernement. "Si le coronavirus est un fléau extrêmement grave, qu’on nous le dise ! Parce qu’apparemment, c’est pas plus dangereux que la grippe", s’est-il emporté dans l’émission Buzzer, lundi soir sur RMC Sport 2. Il faut dire que son club est premier relégable en Jeep Elite (16e), depuis le naufrage à Orléans, le week-end dernier (105-72).

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

La période est donc mal choisie pour Roanne, qui va potentiellement jouer sa survie dans l’élite du basket français sans son public à domicile. "Si nous, on joue devant 1.000 personnes ou à huis clos, on est cuits. On est performants parce que notre public nous pousse. L’équité sportive, elle est où ? Quand vous allez jouer le match aller...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi