Coronavirus: l'imbroglio du hockey français se termine bien

RMC Sport

Le Bureau Directeur de la Fédération Française de hockey sur glace (FFHG)  a dû prendre la décision samedi dernier de figer la série du quart de finale de la Synerglace Ligue Magnus (SLM) entre les clubs d’Amiens et Mulhouse. La motivation résidait alors de l’impossibilité administrative d’organiser le match numéro 6 des playoffs de la première division française compte tenu des décisions prises d’une part par la préfecture du Haut-Rhin (match à huis clos avec limitation à 50 personnes présentes joueurs compris), et d’autre part par la préfecture de la Somme (interdiction d’accueillir l’équipe de Mulhouse car en provenance d’un cluster).

De son côté, le président de Mulhouse, auditionné par le Bureau Directeur, proposait comme seule solution de suspendre les playoffs jusqu'au terme de la décision préfectorale, soit deux semaines. Proposition rejetée par le Bureau en raison de la complexité à décaler ainsi le calendrier, du fait des contraintes imposées par le calendrier international et du risque d’aggravation de la situation sanitaire qui pèse sur le déroulement de l’ensemble des compétitions sportives françaises.

Le fair-play picard 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

La décision de figer la série avec le score acquis sur le terrain apparaissait donc comme permettant de respecter au mieux dans ce contexte la compétition en cours, les autres clubs concernés, mais aussi la logique sportive puisqu'une des deux équipes avait pris l’avantage sur...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi