Coronavirus : le tournoi de qualification olympique de la discorde en boxe

Callier, Cédric
Sport24
/ Panoramic
/ Panoramic

La Fédération turque de boxe songerait à porter plainte contre le CIO alors que trois de ses membres – deux boxeurs et un entraîneur – ont pu être contaminés lors du TQO organisé à Londres il y a une semaine.

En France, beaucoup s’interrogent encore sur le pourquoi du maintien du 1ertour des élections municipales. Dans le monde du sport olympique, le même type d’interrogations concernent le pourquoi du maintien du tournoi de qualification olympique (TQO) de boxe le week-end dernier à Londres, en pleine expansion de l’épidémie de Covid-19. La Fédération turque de boxe a dénoncé sans prendre de gants jeudi l'insuffisance des mesures sanitaires lors des épreuves européennes, à l'issue desquelles deux boxeurs et un entraîneur turcs ont été testés positifs au nouveau coronavirus. Au point même de vouloir porter plainte contre le CIO pour mise en danger de la santé des athlètes.

Ces épreuves ont été suspendues le 16 mars sur fond de craintes croissantes liées à la pandémie de coronavirus qui a fait plusieurs milliers de morts dans le monde. Mais pour le patron de la Fédération turque de boxe (TBF) Eyup Gozgeç, le mal était déjà fait : «Alors que l'incendie (du coronavirus) se propageait aux quatre coins du monde, ils ont fait comme si de rien n'était. Ils auraient dû reporter les épreuves, a déclaré à l'AFP M. Gozgeç. «J'en veux au groupe de travail pour la boxe du Comité international olympique et au comité britannique (...) Il n'y avait aucune mesure de protection: ni gel hydroalcoolique, ni gants. L'ensemble des (...) Lire la suite sur sport24.com

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Peu importe leur âge, Valverde et Gatlin seront aux JO

Report des JO 2020 : la piste de l’été 2021 privilégiée

Report des JO 2020 : Le «déchirement» de Clarisse Agbegnenou

Tous ces sports qui devront laisser la place aux JO en 2021

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

À lire aussi