Coronavirus: Véran n’enverrait pas d’athlètes français aux Jeux olympiques

RMC Sport

La plupart des manifestations ou grands événements sportifs et culturels ont été soit reportés, soit purement et simplement annulés, en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Reste la question épineuse des Jeux olympiques de Tokyo cet été (24 juillet-9 août). Et sur ce point, la position du ministre des Solidarités et de la Santé a le mérité de la clarté.

"Est-ce que j’ai vocation à demander la suspension des JO en tant que ministre de la Santé? Non. Est-ce que je me vois envoyer des athlètes aujourd’hui au Japon ou leur demander de ses préparer dans ces conditions? La réponse est non", a-t-il lâché sur LCI et RTL ce dimanche. De plus en plus de grandes fédérations exigent le report.

"Prendre la bonne décision à l'issue de la réflexion"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Invité à réagir sur la position du Comité international olympique (CIO), qui ne dévie pas de sa ligne pour le moment, le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) Denis Masseglia a réclamé de l’indulgence et du temps pour "prendre la bonne décision". 

"Peu de gens ont la connaissance totale de tous les facteurs, entre la faisabilité des Jeux, le contexte économique, le contexte sanitaire, a-t-il dit à l’antenne de RMC. Car le CIO est en lien permanent avec l’OMS. Une telle décision ne peut pas se prendre en quelques heures ni en quelques jours. Elle nécessite une concertation de tous les acteurs pour prendre le temps de décider. Ce n’est...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi