Le Costa Rica, vainqueur de la Nouvelle-Zélande en barrage, est le dernier qualifié pour la Coupe du monde

Le Costa Rica, vainqueur de la Nouvelle-Zélande en barrage, est le dernier qualifié pour la Coupe du monde

La dernière place pour la coupe du monde 2022 a été attribuée au Costa Rica, vainqueur en barrage intercontinental de la Nouvelle-Zélande (1-0) ce mardi. Les Ticos évolueront dans le groupe E avec l'Espagne, l'Allemagne et le Japon.

Enfin ! Après un peu plus de trois ans de qualifications, on connaît le dernier participant à la Coupe du Monde 2022, qui aura lieu au Qatar du 21 novembre au 18 décembre. Il s'agit du Costa Rica, qui a battu la Nouvelle-Zélande (1-0), ce mardi soir, à Al-Rayyan (Qatar), lors du dernier barrage intercontinental (Amérique du Nord-Océanie).

Les Costaricains ont gagné le droit d'intégrer le très relevé groupe E, en compagnie de l'Espagne, du Japon et de l'Allemagne. Ils entreront dans la compétition le 23 novembre, face à la Roja, avant de jouer leurs deux autres rencontres les 27 novembre et 1er décembre.

Sixième Coupe du monde pour les Ticos

Quatrièmes du tour final de la zone Concacaf (seulement devancés par les États-Unis à la différence de buts) et favoris de cette confrontation, les Ticos disputeront ainsi le sixième tournoi planétaire de leur histoire, leur troisième d'affilée. Ils ont pourtant souffert, notamment au cours d'une première période qui les a vus ouvrir le score d'entrée. Dès la 3e minute, Joel Campbell a repris victorieusement un centre de la gauche de Jewison Bennett.

Mais, au lieu d'assommer les All Whites, ce but de l'ancien Lorientais (2011-2012) a eu le don de les piquer et ils ont nettement dominé jusqu'à la pause. Il ne leur a manqué qu'un peu de réussite quand Alex Greive n'a pas cadré dans la surface (11e), et surtout quand Chris Wood a vu sa reprise sortie par Keylor Navas (15e).

Navas impérial jusqu'au bout

Le gardien du PSG savait que la principale menace adverse était constituée par la présence physique de l'expérimenté attaquant de Newcastle. Ce dernier a souvent été recherché sur de longs ballons et quand il a cru avoir égalisé (39e), sa réalisation a été annulée par le VAR en raison d'une faute de Matthew Garbett sur Oscar Duarte avant le centre.

L'assistance vidéo a encore été (logiquement) défavorable à la Nouvelle-Zélande, en seconde période, quand le carton jaune pour Kosta Barbarouses, à la suite d'un vilain tacle sur Francisco Calvo, a viré au rouge (69e). En infériorité numérique, les Océaniens ont pourtant continué à y croire, mais Navas est resté impérial devant Clayton Lewis (76e) et Wood (84e). Le gardien parisien (35 ans) pourra vivre sa troisième Coupe du monde.

Infantino félicite les pays qualifiés et donne rendez-vous aux supporters

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles