Un coup dur pour les Grands Prix F1 en Grande-Bretagne ?

Fabien Gaillard
motorsport.com

Un isolement de 14 jours pour les visiteurs étrangers a été annoncé récemment et devrait être imposé à partir du début du mois prochain en Grande-Bretagne. Cependant, dans le même temps, un effort est fait pour relancer les grandes compétitions sportives afin de redémarrer l'activité et de revenir à une certaine normalité.

La F1 a entretenu un dialogue régulier avec le gouvernement britannique, avec l'espoir que les personnes voyageant dans le cadre de la discipline reine soient exemptées d'une telle mesure, d'autant plus qu'elles devraient avoir avec elles la preuve qu'elles ne sont pas infectées, ce qui est l'une des principales conditions pour reprendre les courses, avec des tests réguliers prévus pour les week-ends de GP.

Toutefois, certaines sources ont indiqué à Motorsport.com que le sport ne serait pas inclus dans la liste des exemptions aux mesures d'isolement. La crainte que de telles exceptions n'ouvrent une sorte de boîte de Pandore pour les revendications d'autres catégories et activités au sein de la population britannique est importante.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire aussi :

Silverstone organise ses deux Grands Prix "au pied levé"

Le journal The Sun a indiqué qu'Oliver Dowdon, le secrétaire d'État britannique chargé du numérique, de la culture, des médias et du sport, avait accepté de soutenir ces exceptions, mais que les ministres du département de la santé et du cabinet s'y étaient opposés, ne laissant que les conducteurs de camions et les diplomates dans la catégorie des exemptions de quarantaine. Une source proche du Premier ministre Boris Johnson, citée par The Sun, a toutefois déclaré : "[La] décision finale n'a pas été prise, mais nous voulons que le régime soit solide", tout en ajoutant que les règles seraient réexaminées toutes les trois semaines.

Si cela devait se confirmer, la F1 ne pourrait donc pas organiser de façon réaliste le Grand Prix de Grande-Bretagne puisque trois écuries (Ferrari, Alfa Romeo et AlphaTauri) sont basées hors du Royaume-Uni, tout comme un certain nombre de fournisseurs, dont le manufacturier pneumatique Pirelli.

De plus, c'est globalement tout le plan mis en place par la discipline qui pourrait s'en trouver remis en question puisqu'il faudrait prévoir un isolement de 14 jours pour les employés travaillant outre-Manche à leur retour. La seule option serait alors de maintenir ce personnel à l'étranger pendant la durée des restrictions. La Formule 1 espère démarrer la saison 2020 en Autriche, début juillet.

Avec Adam Cooper et Jonathan Noble 

À lire aussi