Coup de projecteur sur les Houston Astros, vainqueurs des World Series

Les Houston Astros sont les nouveaux champions MLB. (T. Shea/USA Today Sports/Reuters)

Les Houston Astros ont remporté samedi les World Series, après avoir battu les Philadelphia Phillies par quatre victoires à deux. Coup d'oeil sur la franchise texane, jeune de 60 ans seulement et sacrée pour la deuxième fois de son histoire.


L'histoire

La franchise de Houston a été créée en 1962, soit près de 90 ans après des équipes comme les Cubs ou les Braves. Au début, elle portait le nom de Colt 45's. Mais, en 1965, l'équipe devient les Astros. À mettre en rapport avec la Nasa, basée dans la même ville, et l'Astrodome, superbe enceinte indoor, qui a vu le jour la même année et qu'on appellera la « Huitième merveille du monde ». C'est la première arena sportive des sports US.


lire aussi

Houston remporte les World Series

Mais les Astros ne font pas honneur à leur terrain de jeu. Quand ils jouent les World Series pour la première fois, on est déjà en 2005 et ils ont changé de stade. Houston prend une claque en finale contre les Chicago White Sox (4-0) et ne s'en remet pas. On ne le reverra en play-offs que dix ans plus tard. C'est le début de la génération de Jose Altuve, celle qui décrochera les World Series en 2017, les premières de l'histoire de la franchise (4-3 contre les Los Angeles Dodgers). Mais, deux ans plus tard, il faut déchanter.

Une affaire de tricherie est révélée : les Astros ont espionné leurs adversaires et déchiffré les codes secrets que lanceurs et catchers utilisent entre eux. Le scandale est énorme. Sur la forme, l'équipe texane s'en sort bien avec une amende et quelques suspensions au sein de son encadrement. Mais, sur le fond, le titre est à jamais sali et l'équipe est détestée aux quatre coins du pays. La satisfaction prévaut donc quand Houston perd en finale en 2019 puis en 2021.


Les légendes

Deux lanceurs, d'abord. Nolan Ryan est une légende de la MLB. Il y a joué 27 ans et est le recordman des strike outs (plus de 5 700). Ryan a porté les couleurs de Houston de 1980 à 1988, étant deux fois All-Star et aidant l'équipe à atteindre les play-offs à trois reprises.

Mike Scott, lui, fut un lanceur moyen. Mais, en 1986, il se sublima. Scott réussit un no-hitter lors du match qui qualifia les Astros pour les play-offs. Houston perdit en finale de Ligue nationale, mais Mike Scott fut quand même élu MVP de cette série, puis remporta le trophée de meilleur lanceur de l'année.

Quand les Texans atteignirent les World Series en 2005, ils avaient dans leurs rangs deux magnifiques batteurs, avec Jeff Bagwell et Craig Biggio, qui jouaient en première et deuxième bases. Bagwell fut le premier joueur des Astros à avoir été élu MVP (en 1994). Tous deux sont aujourd'hui membres du Hall of Fame.


lire aussi

Les résultats des World Series et des play-offs


La saison 2022

Habitués des play-offs et de la finale depuis plusieurs années, les Houston Astros ont tenu leur rang. Ils ont terminé avec le deuxième meilleur bilan des 30 équipes de MLB (106 victoires en 162 matches joués). Puis, en phase finale, les Texans ont écarté Seattle et les NY Yankees sans perdre une rencontre. Et, aux World Series, ils ont vaincu en six matches les Philadelphia Phillies, avec notamment un no-hitter réussi par plusieurs lanceurs lors du match 4.

Jeremy Pena, le jeune shortstop dominicain (25 ans), qui ne disputait que sa première saison de MLB, a été désigné MVP des finales. Il sera aussi en course pour le titre de meilleur débutant de l'année. Cette saison, Houston a également pu compter sur Jose Altuve, Yordan Alvarez, Alex Bregman, Kyle Tucker et Yuli Gurriel, de solides batteurs.


lire aussi

Toute l'actualité de la MLB

Du côté des lanceurs, Justin Verlander, futur membre du Hall of Fame, a réalisé une magnifique saison et devrait être désigné meilleur lanceur de l'année. Il a enfin vaincu une malédiction pendant les World Series, en gagnant un match. Cela ne lui était jamais arrivé malgré sa participation à cinq autres finales. Framber Valdez a été un autre lanceur talentueux des Astros.

Et le titre remporté samedi dernier a été le premier pour l'entraîneur Dusty Baker, 73 ans dont 25 passés comme coach principal d'une équipe de MLB. Il avait emmené en play-offs chaque franchise qu'il a dirigée. Ne manquaient que les World Series. C'est fait. Nouveau défi pour l'équipe texane désormais : conserver le titre. Aux États-Unis, on ne perd pas de temps : les Astros sont déjà annoncés parmi les favoris pour la saison 2023.