Coupe des Confédérations: extrême Espagne-Tahiti, Nigeria-Uruguay crucial

AFP
L'équipe espagnole s'entraîne au stade du Maracana à Rio de Janeiro, le 19 juin 2013
.

Voir galerie

Photo Par Lluis Gene - Le groupe B de la Coupe des Confédérations propose deux affiches dissonantes jeudi, …

Le groupe B de la Coupe des Confédérations propose deux affiches dissonantes jeudi, un Espagne-Tahiti aux allures saugrenues et un Nigeria-Uruguay perçue comme une "finale" pour la qualification.

. Espagne-Tahiti à Rio de Janeiro (19h00 GMT, 21h00 française)

C'est un choc des extrêmes comme il n'y en a jamais eu dans un tournoi international, entre la première nation au classement Fifa et la 138e, entre l'une des toutes meilleures équipes de l'histoire, auteur d'un triplé inédit (Euro-2008, Mondial-2010, Euro-2012) et un groupe d'amateurs. Le suspense tient dans l'ampleur de la "goleada" qu'infligera la Roja aux Tahitiens, qui rêvent de rééditer l'exploit d'inscrire un but, comme face au Nigeria.

Le calendrier fait bien les choses pour l'Espagne: après sa victoire contre l'Uruguay (2-1), plus aisée que ne l'indique le score, elle peut faire tourner son effectif, se qualifier et se permettre d'en garder sous le pied lors de son dernier match (face au Nigeria), pour arriver en pleine forme en demi-finale.

Vicente Del Bosque devrait aligner un onze majoritairement composé de remplaçants, avec sans doute Silva, Torres et Villa en attaque, qui ont l'occasion de retrouver confiance et efficacité, et faire gonfler leurs statistiques personnelles. "J'espère avoir l'occasion d'impressionner le coach et lui donner des problèmes pour faire son équipe", a opportunément avancé Torres sur la radio Onda Cero.

Dans les buts, le madrilène Iker Casillas, titulaire contre l'Uruguay, cédera sa place au barcelonais Victor Valdès ou au portier de Liverpool Pepe Reina.

"Un des deux (gardiens) qui n'a pas joué" contre l'Uruguay "jouera demain", a dévoilé Del Bosque, sans préciser lequel.

. Nigeria-Uruguay à Salvador de Bahia (22h00 GMT; 24h00 française)

Depuis le tirage au sort, les deux équipes ont ce rendez-vous en tête. "C'est le match clef", a souligné le sélectionneur uruguayen Oscar Tabarez. Son équipe a brûlé son joker en s'inclinant contre l'Espagne, tandis que le Nigeria soignait sa différence de buts contre Tahiti.

Côté Celeste, Forlan, qui détient déjà le record de matches joués pour la sélection, va étrenner sa 100e cape. Il formera le trio d'attaque avec Luis Suarez, co-meilleur buteur de la sélection (33 buts) avec Forlan après son coup franc inscrit en fin de partie face à l'Espagne, et Edinson Cavani.

En défense, Tabarez a opté pour une ligne de trois, composée de Diego Lugano, Martin Caceres et Diego Godin, tandis que les postes de latéraux seront occupés par Maxi Pereira et Alvaro González.

Chez les Nigérians, Stephen Keshi était soulagé de la tournure du premier match, après l'imbroglio autour des primes qui avait retardé l'arrivée des Super Eagles au Brésil, et en considérant surtout qu'aucun joueur ne s'est ajouté dans la liste des blessés déjà longue et lourde (Emenike, Moses, Uche, Onazi). L'attaquant Oduamadi, auteur d'un triplé contre Tahiti et meilleur buteur du tournoi au bout de la première journée, a l'occasion de se jauger face à un adversaire qui répond davantage aux canons du haut niveau.

Afficher les commentaires (0)