Coupe Davis : Benneteau et Mahut envoient la France en demi-finale

Les Bleus en demi-finale (Getty Images)

Vainqueurs de la paire britannique Dominic Inglot/Jamie Murray en quatre sets accrochés (7-6, 5-7, 7-5, 7-5 en 3h20), Julien Benneteau et Nicolas Mahut ont apporté à l’équipe de France son 3e point du week-end, synonyme de qualification pour les demi-finales de la Coupe Davis. Privée de son leader Andy Murray, la Grande-Bretagne n’a pas fait le poids au Kindarena de Rouen.

Après les belles victoires de Lucas Pouille sur Kyle Edmund et de Jérémy Chardy sur Dan Evans vendredi, l’équipe de France n’avait plus besoin que d’un point pour valider sa qualification en demi-finale. Celui-ci est venu sans attendre, dès le lendemain, à l’issue d’un double remporté au mental par les vétérans Julien Benneteau et Nicolas Mahut (35 ans tous les deux), face à la paire Dominic Inglot/Jamie Murray. Victorieuse 3-0 de la Grande-Bretagne au Kindarena de Rouen, la France jouera la demi-finale de la Coupe Davis 2017 contre la Serbie, du 15 au 17 septembre, à domicile.

Si Pouille et Chardy s’étaient imposés relativement facilement vendredi (tous les deux en trois manches), le troisième point a été autrement plus difficile à conquérir sur la terre battue indoor du Kindarena. D’abord tendus et dominés tactiquement par la très complémentaire paire britannique,  Benneteau et Mahut n’ont jamais rien lâché et ont fini par inverser l’ascendant psychologique. Après avoir remporté le premier set avec réussite (9-7 au jeu décisif), les Français ont ainsi vu les Britanniques revenir à une manche partout (7-6, 5-7 après 1h42 de jeu).

La victoire du courage et de la solidarité

A ce stade du match, la France n’avait pas encore obtenu la moindre balle de break. Les occasions de prendre le service adverse allaient arriver dans le set suivant, mais les Français ne les convertissaient pas, et voyaient à l’inverse les Britanniques breaker en premier dans la troisième manche. Dans le dur, les deux amis allaient alors faire preuve d’un courage et d’une solidarité à toute épreuve pour rester dans le match. Profitant d’une baisse au service de Jamie Murray, par ailleurs excellent dans le jeu, les Français, menés 2-4, infligeaient un 5-1 à leurs adversaires pour prendre le 3e set.

La Grande-Bretagne n’avait pas dit son dernier mot, et la quatrième manche fut tout aussi disputée. Les Français donnaient tout sur chaque point et allaient finir par être récompensés en breakant les Britanniques au meilleur moment, à 6-5, une nouvelle fois sur le service de Murray. “On s’était promis qu’on ne se lâcherait pas, qu’on resterait solidaires jusqu’au bout. On savait que ce serait un match difficile”, commentait Nicolas Mahut au micro de beIN SPORTS après la rencontre. Dont acte.

Une récompense pour Benneteau, une revanche pour Mahut

Dans la carrière des deux “anciens” du tennis français, cette victoire à l’arraché gardera incontestablement une saveur particulière. Très ému après la rencontre, Julien Benneteau revient en effet de très loin. Tombé dans les profondeurs du classement ATP en 2016 (il était 673e mondial il y a exactement un an), après une saison 2015 pourrie par une pubalgie tenace, Julien Benneteau a redoublé d’efforts pour retrouver le haut niveau, à un âge où beaucoup pensaient que sa carrière était définitivement derrière lui. Rappelé en équipe de France suite au forfait de Pierre-Hugues Herbert, le Burgien a réussi son pari et sans doute vécu ce samedi l’un des plus beaux moments de sa carrière.

Pour Nicolas Mahut, ce succès face à la Grande-Bretagne sonne comme une revanche personnelle, deux ans après le traumatisme de Londres. Sur le gazon du Queen’s, la France s’était inclinée face à ces mêmes Britanniques en quart de finale et Mahut avait été durement critiqué pour sa prestation en double au côté de Jo-Wilfried Tsonga, face aux frères Andy et Jamie Murray. Cette fois, Andy Murray n’était pas là, et s’il est difficile de ne pas voir dans l’absence du numéro un mondial la raison principale de la tranquille victoire française (un seul set perdu en trois matches), force est aussi de constater que l’Angevin a tenu son rang avec brio, et peut-être même réalisé son meilleur match en Coupe Davis compte tenu de l’opposition. Symbole de sa détermination sans faille ce samedi, Mahut est même allé jusqu’à jouer un coup droit… dans les gradins !

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages