Coupe Davis - Coupe Davis : Nicolas Mahut-Julien Benneteau, partenaires particuliers

L'Equipe.fr
Nicolas Mahut et Julien Benneteau feront ce samedi équipe face à Jamie Murray et Dominic Inglot. Ce sera leur deuxième double ensemble, en Coupe Davis, de nombreux autres avant...

Nicolas Mahut et Julien Benneteau feront ce samedi équipe face à Jamie Murray et Dominic Inglot. Ce sera leur deuxième double ensemble, en Coupe Davis, de nombreux autres avant...A 35 ans, Nicolas Mahut et Julien Benneteau feront équipe en double, ce samedi après-midi, pour la deuxième fois de leur carrière en Coupe Davis. La première, c'était à Francfort, en 2015 (premier tour), face à la paire Becker-Begemann (6-4, 6-3, 6-2). Leur histoire commune, elle, remonte à bien plus loin. «Avec Nicolas, on se connaît depuis le Pôle de Poitiers, rappelait jeudi Benneteau. C'est Luigi Borfiga (désormais DTN à la Fédération canadienne) qui nous avait ''obligé'' à jouer ensemble à l'INSEP et on avait gagné la Galéa et la Sunshine Cup. Ça devait être un visionnaire ! On a gagné notre premier tournoi ensemble (Metz, en 2003), et notre premier double en Coupe Davis a représenté quelque chose de fort.»«Quand on côtoie quelqu'un depuis plus de vingt ans, ça dépasse évidemment les relations de jeu, complète Mahut. On s'est formés tous les deux, on est passé tous les deux par de nombreuses difficultés. On a partagé beaucoup de choses. Je serai son témoin de mariage.» Un évènement prévu le 22 juillet, Julien Benneteau ayant pris soin avec sa compagne de choisir une date compatible avec le calendrier ATP. Pas question, pour le Bressan, de manquer à l'appel de la Coupe Davis. «La Coupe Davis, c'est ce qui m'a maintenu en vie lors de mon retour, assure-t-il. Cette épreuve a toujours été une priorité pour nous. On est d'une génération qui a grandi avec les succès de 1991 et 1996. Le lendemain de la victoire de 1996, les entraîneurs nous avaient amené à Roland Garros quand les gars étaient revenus de Malmö. C'est forcément quelque chose qui marque.»«Après, même si c'est un bonheur incroyable d'être là, il faut ramener le point, ajoute Benneteau. On n'est pas là pour compiler les sélections ou faire de la figuration. C'est une belle histoire (son retour) si la victoire est au bout ce week-end.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages