Coupe Davis - Jérémy Chardy : «Si j'annule mon mariage, ce sera dangereux pour moi»

L'Equipe.fr
Vainqueur de son simple, vendredi contre Daniel Evans, Jérémy Chardy, heureux de sa semaine rouennaise, sait déjà qu'il ne sera pas de la demi-finale en France, contre la Serbie : le Palois a planifié son mariage le 16 septembre.

Vainqueur de son simple, vendredi contre Daniel Evans, Jérémy Chardy, heureux de sa semaine rouennaise, sait déjà qu'il ne sera pas de la demi-finale en France, contre la Serbie : le Palois a planifié son mariage le 16 septembre.Jérémy Chardy : «Je suis content que Yannick m'ait donné ma chance, c'est une belle récompense. A moi de bien jouer pour essayer de revenir, j'espère que je reviendrai avant six ans, parce que dans six ans, je ne serai plus très frais... (sourire) (Sur son mariage, prévu le 16 septembre, en plein pendant la demi-finale) Si j'annule mon mariage, ce sera dangereux pour moi (sourire). Quand on a décidé de la date, je n'avais pas pensé à la Coupe Davis. En fin de saison dernière, je pensais plus à me soigner et à regagner des matches, plutôt qu'à essayer d'être sélectionné pour une demi-finale de Coupe Davis. On a plein de bons joueurs, j'espère qu'on gagnera (la demie), après à moi de faire le job pour essayer de gagner ma finale.»Lucas Pouille : «Je suis très heureux de gagner ce soir (samedi), on va pouvoir fêter ça tous ensemble, ça va encore être un super moment d'équipe. Même s'ils n'ont pas joué à leur meilleur niveau, Julien et Nico ont été combatifs, et se sont servis de toutes les énergies pour gagner. A un moment, je suis parti du court, parce que je me voyais jouer demain (dimanche), et que si je restais quatre heures à me lever toutes les dix secondes, ça aurait été épuisant.Pourquoi pas la demi-finale à Roland, ce serait juste incroyable. Les adversaires, on ne les contrôle pas. Que ce soit contre Djokovic ou d'autres, tant qu'on gagne, on est content. Contrairement à l'an dernier, il va y avoir une longue attente (cinq mois). On va se reconcentrer sur notre carrière personnelle, et ensuite, on essaiera de faire mieux que l'année dernière. Une semaine comme ça (à Rouen), c'est forcément enrichissant. Ce n'est jamais et ce ne sera jamais un sacrifice de représenter mon pays.»La France en demi-finale

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages