Coupe Davis: Noah a-t-il déjà raté sa mission ?

A deux jours du quart de finale de Coupe Davis face à la Grande-Bretagne, Yannick Noah doit jongler pour aligner son équipe, privée de la majeure partie de ses « Mousquetaires ». Plus d’un an et demi après sa prise de fonction, le capitaine tricolore semble toujours peiner à composer avec la génération des Tsonga, Monfils, Gasquet et Simon.   

Il est arrivé, drapé de son aura et de son incomparable palmarès de meilleur joueur français de l’ère Open. C’était le 21 septembre 2015. Yannick Noah succédait à Arnaud Clément au poste de capitaine de l’équipe de France. S’il devait y en avoir un capable de conduire les nouveaux Mousquetaires sous le Saladier d'argent, c’était bien lui. Un an et demi plus tard, Yannick Noah s’avance vers un quart de finale face à la Grande-Bretagne privé de Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Richard Gasquet et avec  Gilles Simon en tant que  5e homme. L’objectif de fédérer cette fameuse génération semble bien loin. Et lorsqu’on lui parle d’échec, après le renoncement de Tsonga pour la campagne 2017, Noah s’agace.

A lire aussi >> Le choix de Chardy, l’impasse de Tsonga… Noah se justifie

« Je ne suis pas devenu capitaine pour faire gagner les Mousquetaires, a réagi le capitaine à la sortie de l’entrainement ce mercredi. Je suis venu au service de l’équipe. Il se trouve que les quatre dont vous parlez, ce sont toujours les quatre meilleurs sur le papier. Il y a d’un côté, le classement, il y a d’un côté les tournois, et puis d’un autre côté l’investissement pour la Coupe Davis. Et aujourd’hui il y a de moins en moins de joueurs comme vous le savez, qui sont prêts à faire des sacrifices pour l’équipe de Coupe Davis. Voilà moi je m’occupe de ceux qui sont là et je...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages