Coupe Davis - Remplacement Jérémy Chardy-Gilles Simon avant le quart de finale de Coupe Davis : une annonce qui interroge

L'Equipe.fr
Yannick Noah a pris la décision d'annoncer le remplacement de Gilles Simon par Jérémy Chardy dès mercredi midi, alors que le règlement lui permettait d'attendre jusqu'à une heure avant le tirage au sort, prévu jeudi midi. Un choix qui interroge.

Yannick Noah a pris la décision d'annoncer le remplacement de Gilles Simon par Jérémy Chardy dès mercredi midi, alors que le règlement lui permettait d'attendre jusqu'à une heure avant le tirage au sort, prévu jeudi midi. Un choix qui interroge. Il est 12h01 lorsque la nouvelle tombe, via un tweet publié sur le compte officiel de la Coupe Davis : Jérémy Chardy, appelé en cinquième homme pour le quart de finale contre la Grande-Bretagne, remplace, au sein du quatuor tricolore, Gilles Simon. Quatre minutes plus tard, la Fédération française (FFT) confirme l’information, elle aussi par un tweet.Aucune précision n’est alors apportée quant à la motivation de cette décision : le Niçois est-il diminué physiquement, ou est-ce un choix du capitaine Yannick Noah ? Le timing, aussi, interpelle : pourquoi divulguer publiquement ce remplacement dès le mercredi après-midi, alors que le règlement de l’épreuve (section VII, point 35(a) ) autorise les deux capitaines à procéder à deux changements jusqu’à une heure avant le tirage au sort, prévu jeudi midi ? Plus aucune marge de manoeuvre sur les changements avant le tirageOfficiellement, l’équipe de France aborde la réception des Britanniques avec un quatuor Pouille-Chardy-Mahut-Herbert, avec Simon en cinquième homme puisqu’il n’est pas blessé (il s’est entraîné 1h30 avec Benneteau mercredi après-midi) mais bien écarté par son capitaine. «P2H» étant forfait depuis mercredi dernier (au lendemain de l’annonce de la première liste), il sera logiquement remplacé d’ici jeudi midi par Julien Benneteau, qui doit disputer le double samedi.«Je pensais que (le remplacement de Herbert par Benneteau) était automatique dans la mesure où on était là depuis une semaine», a concédé Noah. Si Pouille, Chardy ou Mahut venait à défaillir d’ici jeudi midi, hypothèse hautement improbable, le capitaine des Bleus n’aurait plus la possibilité d’opérer un nouveau changement, les deux autorisés ayant déjà été effectués. Et ne pourrait plus compter que sur trois hommes… De la pure fiction, mais qui souligne tout de même l’importance du timing pour ce genre d’annonce, au-delà même de l’information livrée à l’adversaire.«Tout le monde était tranquille et là d’un coup, le tweet est sorti, eh oui, c’est Jérémy qui joue, en a rigolé Noah, après avoir contenté les enfants venus assister à la session d’entraînement de l’après-midi à la Kindarena, en leur signant de nombreux autographes. C’était l’occasion de mettre tout de suite Jérémy sous pression. Et les Britanniques aussi, je les mets sous pression (sourire).»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages