Coupe de France - Monaco, c'est déjà fini

Leader de L2, Monaco a été victime de Bourg-Péronnas (National), déjà tombeur d'Auxerre. L'ASM s'est inclinée aux tirs au but (0-0, 6 tab à 7) au 8e tour.

Eurosport

Monaco (L2), éliminé aux tirs au but samedi sur sa pelouse au 8e tour de la Coupe de France par Bourg-Péronnas (National), a complètement sombré, et n'a plus désormais que le Championnat pour assumer les ambitions de gloire de son richissime président russe Dmitry Rybolovlev. "On a raté notre rendez-vous. J'en suis désolé. C'est un accident. Mais il nous tue en Coupe. On se devait d'être prêt pour le combat. On ne l'a pas fait", a souligné l'entraîneur de l'ASM, leader de L2, Claudio Ranieri.

Bourg-Péronnas, 1/8e de finaliste la saison dernière, tombeur d'Auxerre (L2, 1-0) au tour précédent, commence donc à se tailler une réputation de coupeur de tête. "Je suis très fier de mes joueurs", a lancé l'entraîneur burgien Hervé Della Maggiore. "On a senti rapidement que Monaco était prenable. Sur l'ensemble du match, c'est une juste récompense. On aurait même dû gagner avant les tirs au but." Cela aurait certainement été le cas, sans les parades répétées du jeune gardien monégasque Sourzac, seul à avoir été à la hauteur. Les Bajrami, Ocampos, Poulsen et autre Ndinga, tous recrutés cet été à coups de millions d'euros, ont été totalement transparents. Pour certains, la deuxième partie de saison risque de ressembler à un calvaire.

"Certains ont loupé une chance"

Car Ranieri va faire des choix. Il va réduire son groupe pléthorique (plus de 30 joueurs actuellement). "Certains ont loupé une chance", a-t-il lâché. "On ne peut plus jouer comme ce soir. Le groupe sait très bien ce que le président veut. L'ambition est grande. Mais pour cela, il faut se battre. On a fait une grosse erreur quand on connaît l'ambition présidentielle. Les joueurs doivent comprendre la chance qu'ils ont".

L'entraîneur italien s'inclut parmi les fautifs. Il sait que ses choix de joueurs ("J'aurais peut-être dû faire débuter Touré mais il ne peut pas disputer tous les matches"), son système de jeu et son coaching ont été défaillants. Ndinga (adducteurs) s'est blessé après trois changements. Kurzawa et Germain, également touchés au adducteurs ont terminé en marchant. Monaco a terminé à neuf. Après les éliminations des deux coupes nationales, Ranieri est désormais sous pression. Il se doit d'être champion. "Le coach est toujours responsable de tout", reconnaît-il. "Mais je suis né avec la pression et suis le premier critique de moi-même." Pas sûr que cela suffise à satisfaire sa direction.

Afficher les commentaires (1)
  • Nanterre : Jaiteh indécis sur son avenir

    Nanterre : Jaiteh indécis sur son avenir

    Parti tenter sa chance en vain à la Draft NBA, Mouhammadou Jaiteh a confié au Parisien qu'il n'était pas certain de revenir à la JSF Nanterre pour la saison prochaine, et n'abandonne pas l'idée de rejoindre la NBA. … Suite »

    Sports365 - il y a 10 minutes
  • OFFICIEL - Benezet à Guingamp pour 4 ans

    OFFICIEL - Benezet à Guingamp pour 4 ans

    Le joueur d'Évian, prêté à Caen ces six derniers mois, s'est engagé pour quatre saisons avec l'En Avant. … Suite »

    Goal.com - il y a 12 minutes
  • Guingamp : C'est fait pour Benezet

    Guingamp : C'est fait pour Benezet

    Guingamp a officialisé vendredi soir l'arrivée de Nicolas Benezet. Le milieu offensif de l'Evian TGFC s'est engagé pour quatre ans avec le club breton. … Suite »

    Sports365 - il y a 15 minutes
  • Mladenovic au tapis

    Mladenovic au tapis

    L’ancienne numéro une mondiale Victoria Azarenka a logiquement dominé Kristina Mladenovic (6-4, 6-4) lors du 3e tour de Wimbledon. Il n’y aura pas de joueuse française en deuxième semaine. … Suite »

    Sport24 - il y a 18 minutes
  • L'envol raté du Canari Pedros

    L'envol raté du Canari Pedros

    Que les choses vont vite dans le football ! Il y a vingt ans à peine, le FC Nantes était champion de France en titre, atteignait les demi-finales de Ligue des champions, et ses joueurs partaient dans des grands clubs européens. Une dynamique dont aurait pu profiter Reynald Pedros, qui avait à … Suite »

    SoFoot - il y a 20 minutes