Coupe de France - Des clubs amateurs déclarent forfait : "Pour se prendre dix buts en 30 minutes ? Non merci"

Hortense Leblanc
·1 min de lecture

Iniquité sportive, manque de préparation, protection des joueurs contre la Covid-19… les arguments ne manquent pas aux dirigeants des quelques clubs amateurs qui ont décidé de déclarer forfait en Coupe de France. Dans l’Allier, l’AS Dompierre (D1) devait affronter Andrézieux-Bouthéon (N2) pour le sixième tour de la compétition, ce samedi, alors que l’équipe première ne s’entraîne plus depuis trois mois. "Nous avons été avertis dix jours avant la rencontre. C’est impossible de s’entraîner en semaine avec le couvre-feu à 18h, donc nous aurions eu un seul entraînement, pendant le week-end, avant le match. Nous n’aurions pas été prêts à résister à l’intensité physique contre une équipe qui évolue 5 divisions au-dessus, avec des joueurs sous contrats fédéraux, qui s’entraînent tous les jours", explique Gaëtan Reure, son entraîneur. "Déjà qu’en temps normal on aurait souffert physiquement, alors dans ces conditions-là, des blessures me semblent inévitables", ajoute-t-il.

Si les clubs amateurs encore en lice en Coupe de France ont le droit de s’entraîner et de disputer la compétition, ils n’ont en revanche pas obtenu de dérogation pour s’entraîner après 18h. "On n’a même pas la moitié de l’effectif disponible pour l’entraînement, puisque les joueurs travaillent avant...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi