Coupe de France: Dieppe rêve d'un nouvel exploit face à Angers

Le 8 décembre dernier, au bout de huit minutes, le Dieppe Football Club menait déjà 2-0 face à Lens grâce à des réalisations d’Etamé et Henoc. Ce dimanche et devant presque 5.000 spectateurs, un record au stade Jean Dasnias, "il faudra aussi commencer fort" selon Guillaume Gonel, entraîneur des Harengs.

Au bout du combat, un ticket pour les 16e de finale à aller chercher, une première depuis… 1922. Cette année-là, les Seinomarins étaient tombés face au Red Star, futur vainqueur de la Coupe de France.

"Poursuive sur la dynamique de Lens"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Depuis les années 2000, Dieppe s’est présenté à trois reprises en 32e de finale, accrochant Metz en 2001 (1-2) et Nantes en 2013 (2-3). Cette année, le septième de National 3 (avec trois matchs en moins) compte bien jouer le coup à fond. "Il faut poursuivre sur la dynamique de Lens, explique Guillaume Gonel, successeur de Jean-Guy Wallemme sur le banc dieppois depuis mai 2018. Jamais Dieppe n’avait battu une équipe de plus de trois niveaux au-dessus, c’est arrivé il y a un mois. Nous avons un collectif fort, il faut s’appuyer là-dessus."

Dans les rangs normands, deux contrats fédéraux dotés d’expérience, mais surtout des hommes pour qui le football est une passion et un passe-temps. Dans le cadre professionnel, le gardien Romain Guichaux est artisan dans le bâtiment, le capitaine Florian Levasseur est peintre et l'ailier Brice Hénoc, buteur contre Lens, est couvreur. On trouve aussi...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi