Coupe de France - Part de recette non versée, l'OM se justifie

Suite aux déclarations du président de Trélissac, l'OM a estimé nécessaire de justifier sa décision de ne pas verser sa part de recette aux amateurs.
Suite aux déclarations du président de Trélissac, l'OM a estimé nécessaire de justifier sa décision de ne pas verser sa part de recette aux amateurs.

"Vous remercierez l'OM qui ne nous a pas laissé sa part de la recette. C’est la troisième fois qu'on joue le club marseillais, et c'est la première fois que cela arrive. Merci pour le football amateur !", avait pesté Fabrice Faure, le président de Trélissac, dans des propos relayés par La Provence dimanche soir. Eliminé avec les honneurs au terme de la séance de tirs aux buts, le club de National 2 ne s'était donc pas consolé de manière financière. Déception. 

Néanmoins, l'Olympique de Marseille n'a pas laissé sans suite cette déclaration, justifiant son choix de ne pas laisser sa part de recettes à son adversaire du soir via un communiqué officiel publié en fin de soirée. "L'OM est probablement l'un des deux ou trois clubs de Ligue 1 qui contribue financièrement le plus au développement du football amateur", a d'abord avancé le club phocéen, avant d'évoquer la capacité de l'enceinte dans son argumentaire. 

"Ce déplacement a coûté à l'OM 65 000 euros"

"La politique du club a souvent été de laisser la recette quand l'OM est accueilli dans des stades particulièrement champêtres où la capacité est faible. Pour le match d'aujourd'hui (dimanche), Trélissac a bénéficié d'un stade de 13 000 places et a pratiqué une politique tarifaire qui - si elle était tout à fait justifiée - affichait des prix entre 20 et 35 euros la place. La recette totale s'est élevée à près de 400 000€ avant déduction des frais d'organisation", a ensuite écrit l'OM. 

Dans ce cas de figure, l'Olympique de Marseille a donc estimé juste que "les deux clubs se partagent la recette d'autant plus que ce déplacement a coûté à l'OM 65 000 euros". Pas sûr que ce communiqué ne vienne atténuer la déception de Trélissac. Bien au contraire... 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi