Coupe du monde -20 ans - Ces Bleuets-là, vous n'avez pas fini d'en entendre parler

Certains sont déjà installés en Ligue 1, en Liga et en Serie A. D’autres ont grandi au cours de cette Coupe du monde des U20 ou doivent encore grandir. Une chose est sûre : les Bleuets de la génération 1993, champions du monde, sont promis à un avenir radieux.

ILS ONT DÉJÀ PERCÉ

Lucas Digne, le latéral qui monte, qui monte, qui monte… Son début de Mondial n’a pas été époustouflant. Face à l’Espagne (2-1), son repli défensif a même franchement laissé à désirer. Et pourtant, dans son couloir gauche, le latéral lillois cavale. Son apport offensif est sans égal. Cette saison, Digne a explosé avec le LOSC. Il est aujourd’hui un joueur convoité, au cœur d’une bataille entre les deux nouveaux riches de la Ligue 1, Paris et Monaco. Didier Deschamps l’avait présélectionné face à la Géorgie et contre l’Espagne. Au rythme qui est le sien depuis un an, il aura sa chance chez les Bleus.

Paul Pogba, le patron Autant être honnête : même s'il a été élu meilleur joueur de la compétition, le milieu de la Juve n'a pas réalisé pas une grande Coupe du monde. En tout cas, il n’a pas l’influence attendue. Le capitaine des Bleuets a aussi montré quelques signes de nervosité. Mais le patron des Bleuets, c’est bien lui. Même émoussé physiquement, le Turinois est un modèle d’aisance technique et d’intelligence tactique. Le maillot des A, il l’a déjà revêtu à deux reprises, parce qu’il s’est imposé chez les Bianconeri. 

Geoffrey Kondogbia, le ratisseur de Séville Depuis le début de l’été, son nom revient avec insistance à Madrid, où le Real de Carlo Ancelotti en a fait une cible pour étoffer son milieu. Car Kondogbia sort d’une saison convaincante avec le FC Séville. En Espagne, l’ancien Lensois a étoffé son bagage. A seulement 20 ans, il est aujourd’hui un relayeur reconnu. Un pion essentiel du 4-2-3-1 de Pierre Mankowski.  

Samuel Umtiti, le grand absent Suspendu, le défenseur lyonnais a manqué la finale face à l’Uruguay. Mais sous les couleurs de l’OL, où il a joué 50 matches de L1, comme celles des Bleuets, Umtiti est devenu indéboulonnable en charnière centrale. Les dirigeants rhodaniens croient en lui. Encore plus depuis qu’ils ont vendu Dejan Lovren à Southampton.

Kurt Zouma, le roc vert Honnêtement, on n’est pas inquiet pour lui. Déjà deux saisons que Zouma foule régulièrement les pelouses de Ligue 1. Chez les Verts, avec lesquels il a remporté la Coupe de la Ligue, sa progression est linéaire.  Chez les Bleuets aussi. Le défenseur de l’ASSE a connu les sélections U16, U17, U19 et U20. Quelques grands d’Angleterre lui font les yeux doux. Mais à court terme, son avenir s’écrit dans le Forez.

Florian Thauvin, l’insaisissable Son doublé face au Ghana n’a fait que confirmer tout son potentiel. Thauvin, c’est un coup de rein dévastateur, un sens du dribble incontestable et un pied gauche précis, qui a fait le bonheur de Bastia. Avec le Sporting, Thauvin a frappé fort dès sa première saison en Ligue 1 : 10 buts en 32 matches. Lille a vite flairé la bonne affaire, en le faisant signer dès le mois de janvier. Aujourd’hui, le natif d’Orléans veut rejoindre l’OM. Le LOSC n’est pas d’accord. Et on le comprend. 

________________________________________________________________________________________

LE MONDIAL LES A FAIT GRANDIR

Alphonse Areola, le gardien ambitieux A Paris, il est barré par Salvatore Sirigu et Nicolas Douchez. Areola ne s’en cache pas : il ne s’accommode plus de ce statut de N. 3. Il devrait donc aller voir ailleurs, pour gagner du temps de jeu… et mieux revenir dans la capitale. En attendant, ce gardien de 20 ans, à la carrure imposante (1,96 m pour 95 kg), réalise des prouesses dans les cages tricolores. Un penalty stoppé face aux Etats-Unis (1-1), des parades à répétition face au Ghana (2-1) et surtout des arrêts décisifs en finale, notamment en stoppant deux tirs au but uruguayens. Sans lui, l’équipe de France ne serait sans doute pas championne du monde. 

Yaya Sanogo, de la L2 à la Premier League Longtemps, il a été trahi par son corps. Aujourd’hui, Sanogo est épargné par les pépins physiques. Et ça se voit : malgré une finale difficile pour lui, il a marqué quatre buts durant le Mondial, dans la lignée d’une saison prolifique en Ligue 2 avec l’AJ Auxerre. Cet attaquant longiligne (1,91 m) a tapé dans l’œil d’Arsenal. Cet été, il s’est engagé avec les Gunners. En Angleterre, il va découvrir un autre monde.

Jordan Veretout, le Canari qui va plus haut Un pur produit de l’école nantaise, qui compte déjà 67 matches de Ligue 2 au compteur. Veretout n’a peut-être pas un physique de déménageur, mais sa technique le rend précieux dans l’entrejeu des Canaris et des Bleuets. Après la défaite face à l’Espagne (2-1), Pierre Mankowski l’a repositionné un cran plus haut. Devant le duo Pogba-Kondogbia. Dans un rôle de meneur de jeu qui lui va comme un gant. Sur ce qu’il montre en ce moment, il a largement le niveau de la Ligue 1. Ça tombe bien, il va la découvrir dès le mois d’août.

________________________________________________________________________________________

ILS DOIVENT ENCORE FRANCHIR DES PALIERS

Jean-Christophe Bahebeck, la percussion sans la finition Comme Areola, difficile pour lui de se faire une place à Paris. La concurrence des Ibrahimovic, Gameiro, Ménez, Lavezzi et Pastore l’a contraint à partir. Son prêt à Troyes, ponctué par 6 buts en 33 matches de Ligue 1, a plutôt été une réussite. Percutant, travailleur, Bahebeck pêche encore trop souvent dans la finition. Ce qui ne l’empêche pas d’être indiscutable dans l’esprit de Pierre Mankowski. La saison prochaine, son prêt à Valenciennes doit l’aider à grandir.  

Dimitri Foulquier, le latéral de devoir Dix-sept matches de Ligue 1, deux en Coupe de la Ligue et un en Ligue Europa : le latéral rennais affiche une expérience pour le moins limitée. Abonné au banc en club, Foulquier s’est imposé sur le flanc droit de la défense tricolore en sélection U20. Sans faire de bruit, mais aussi sans fioriture. Pas aussi tranchant que son alter ego, Lucas Digne, il ne ménage pas ses efforts. Un joueur de devoir, qui doit impérativement gagner du temps de jeu en club.

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant

Les plus vus