Coupe du monde -20 ans - France-Uruguay, l’antisèche : Areola, héros au bout de l’ennui

France-Uruguay (0-0, 4 tab à 1) : voici notre analyse, nos choix, notre mauvaise foi. Samedi, avant d’être victorieuse, la finale des Bleuets a été ennuyeuse. Heureusement qu’Alphonse Areola était là. Le gardien tricolore a été héroïque. Et Paul Pogba, le capitaine, a été désigné meilleur joueur du Mondial. Un choix qui se discute.

LE JEU : Le ballon sans les occases

Entre l’attaque la plus prolifique de ce Mondial, celle des Bleuets, et la défense la plus robuste, on a eu droit à une finale fermée. Cadenassée à double tour. Et, disons-le franchement : soporifique. L’équipe de France a eu la possession du ballon dans les grandes largeurs. Sans en faire bonne usage. Le pressing tout terrain de la Celeste lui a bien compliqué la vie. Résultat : les Bleuets ont dû attendre la 85e minute pour se créer leur première occasion nette. Une frappe de Jordan Veretout, sortie par De Amores. Les plus belles opportunités, c’est finalement la Celeste qui les a eues. Dommage pour elle : en face, il y avait Alphonse Areola.

LES JOUEURS : Areola a éclipsé tout le monde

Face au Ghana, il avait déjà sauvé les Bleuets en demi-finale. Samedi soir, Alphone Areloa a encore sorti le grand jeu. Le TRÈS grand jeu. Le troisième gardien du PSG a tout repoussé. Deux tirs au but, ceux de Velazquez et de Arrascaeta. Mais aussi les occasions en or de Nicolas Lopez (20e), l’Uruguayen le plus dangereux de cette finale, et d'Avenatti (80e).

A l’exception d’Areola, les Bleuets n’ont pas réussi une grande finale. Paul Pogba a mutiplié les efforts dans le travail de récupération. Mais une fois encore, le capitaine tricolore a fait preuve d’une grande nervosité. Etrangement, le Turinois a été élu meilleur joueur de la compétition. Un choix pour le moins discutable : Pogba n’a pas raté sa Coupe du monde. Mais il ne l’a pas réussie autant qu’on l’attendait.

Face à l’Uruguay, son acolyte du milieu, Geoffrey Kondogbia, n’avait plus d’essence dans le moteur. On a senti le Sévillan émoussé physiquement. Sur les rotules. Dans son couloir gauche, Lucas Digne s’est montré ultra-discret. Le Lillois a été parfaitement bloqué par le duo Pais-Velazquez. Avant de sortir sur blessure durant la prolongation. Mention très bien, en revanche, pour Dimitri Foulquier, le latéral rennais, au four et au moulin sur le côté droit. Et, accessoirement, celui qui transformé le tir au but du sacre. Derrière, en l’absence de Samuel Umtiti, le tandem Zouma-Sarr a tenu la baraque. Même s’il s’est fait quelques frayeurs. Et devant, le trio Thauvin-Sanogo-Bahebeck n’a pas existé.

LA STAT : 0

Meilleur buteur français de ce Mondial, Yaya Sanogo n’a pas eu la moindre occasion à se mettre sous la dent. En finale, le néo-Gunner n’a jamais trouvé le cadre. Sa seule tentative ? Un missile durant les dernières secondes du temps réglementaire. Dans le ciel d’Istanbul. Sanogo termine la compétition avec quatre réalisations au compteur.

LE TOURNANT QUI N’A PAS EU LIEU

20e minute de jeu : Naby Sarr est à la lutte avec Nicolas Lopez. Le défenseur lyonnais, qui suppléait Samuel Umtiti, son pote de l’OL, manque sa tête en retrait. L’attaquant uruguayen a flairé le coup. Il chipe le ballon. Se présente seul face à Areola. Mais bute sur le gardien des Bleuets. Le show Areola peut commencer. Sans cette première parade, la finale aurait pris une autre tournure.

LE TWEET QUI TIRE UN COUP DE CHAPEAU AU HÉROS DU SOIR :

LA QUESTION : Et maintenant ?

C’est pas le tout de gagner une Coupe du monde. Maintenant, il faut confirmer. Cette génération 1993 en a le potentiel. Bientôt, elle portera les espoirs des Espoirs. Mais ces Bleuets sont-ils tous promis à un avenir radieux ? Pas sûr. Demandez, par exemple, aux U17 de 2001, eux aussi champions du monde. Des dix-huit joueurs sacrés à Trinité-et-Tobago, seuls neuf ont finalement joué plus de cinquante matches de Première Division, en France ou à l’étranger. Tous les autres sont restés sur le bord de la route. A méditer.

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant