Coupe du monde 2022 : La Première ministre Elisabeth Borne ne ferme pas la porte à une prise de position des Bleus

football - En voyage officiel à Berlin ce vendredi, la cheffe du gouvernement a été invitée à parler de la polémique autour de l’interdiction par la FIFA du brassard « One Love » au Qatar

En déplacement à Berlin ce vendredi, la Première ministre Elisabeth Borne a été interrogée sur la polémique autour du désormais fameux brassard « One Love », que la FIFA a interdit de porter lors des matchs de la Coupe du monde au Qatar. « Il me paraît une bonne chose » que « les joueurs puissent s’exprimer sur les valeurs que nous partageons évidemment entièrement, tout en respectant les règles du tournoi », a-t-elle dit lors d’une conférence de presse commune avec Olaf Scholz, le chancelier allemand.

Une sorte de « en même temps », donc, mais qui invite tout de même les Bleus à prendre leurs responsabilités s’ils le souhaitent. Jeudi, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera s’était voulue un peu plus directe. « Est-ce que j’aurais aimé qu’il y ait un espace de pleine liberté ? La réponse est clairement oui. Est-ce qu’il reste des espaces de liberté où notre équipe de France peut continuer à exprimer son engagement en faveur des droits humains ? La réponse est oui, a asséné la ministre sur la chaîne Public Sénat. Les Allemands le montrent. »

En colère face à la décision de la Fédération internationale, les joueurs allemands se sont en effet couvert la bouche en signe de protestation, mercredi, avant le match contre le Japon(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coupe du monde 2022 : Neymar officiellement forfait contre la Suisse, le doute plane pour la suite
Coupe du monde 2022 : Et si la « vuvuzela du Qatar » tenait à l’invention de deux Français ?
Coupe du monde 2022 : « Ils nous ont fait des misères », se souvient Deschamps en parlant des Danois