Coupe du monde 2022 : Le vestiaire du Maroc se lâche sur le départ d’Halilhodzic

4ème de cette Coupe du monde, le Maroc a réalisé un parcours historique en devenant le premier pays africain a atteindre le dernier carré. Pourtant, les Lions de l’Atlas reviennent de loin. En août dernier, Vahid Halilhodzic était démis de ses fonctions. Romain Saïss, le capitaine marocain, est revenu sur son départ mais surtout sur l’arrivée réussie de Walid Regragui.

Quelques mois avant la Coupe du monde, le Maroc a été chamboulé par le départ de Vahid Halilhodzic. Un changement de taille pour les Lions de l’Atlas qui avaient obtenu leur qualification avec l’ancien entraîneur du PSG. Après trois ans passés à la tête du Maroc, Vahid Halilhodzic a cédé sa place à Walid Regragui. Et la fédération marocaine ne doit avoir aucun regret vu le parcours exceptionnel qu’ont réalisé les Lions de l’Atlas, quatrièmes de cette Coupe du monde au Qatar.

« Il se faisait siffler à chaque déplacement »

Présent sur le plateau de RMC, Romain Saïss, le capitaine du Maroc, est revenu sur ce parcours mouvementé qui a démarré par le départ de Vahid Halilhodzic : « Ce n'était pas gagné d'avance. Tout le monde allait dans le même sens, en étant déterminé pour faire de grandes choses. Avec Vahid, on était arrivé à un point où ça devenait compliqué, même pour lui personnellement, où il se faisait siffler à chaque déplacement. Cela se ressentait dans le groupe forcément. Quand vous jouez au Maroc et qu'on entend son nom pour se faire siffler, ça affecte tout le monde. Cela amène des tensions ».

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com