Coupe du monde 2023 : la Serbie et la Turquie sous pression en qualification, l'Espagne y est presque

Star de l'Efes Istanbul en Euroligue, Vasilije Micic devrait rejoindre la Serbie pour disputer un match crucial contre la Turquie lundi. (A. Mounic/L'Équipe)

Placées dans le même groupe et opposées lundi, la Serbie et la Turquie ont pris du retard dans la course à la qualification pour la Coupe du monde 2023. Mieux parties, l'Espagne, l'Allemagne et la Lituanie peuvent valider leur ticket à l'occasion de cette fenêtre internationale.

Sortie dès les huitièmes de finale de l'Euro alors qu'elle visait le titre continental, la Serbie a sonné la mobilisation générale pour ne pas manquer le train du Mondial 2023 (organisé en Indonésie, au Japon et aux Philippines). Avant de défier la Grande-Bretagne à Newcastle, la sélection dirigée par Tomislav Pesic occupe la quatrième place du groupe I (3 victoires-3 défaites) derrière la Belgique (3-3), la Grèce (4-2) et la Lettonie (5-1). Mais seuls trois tickets pour la Coupe du monde organisée l'été prochain sont disponibles.

« Objectivement, la Grande-Bretagne est meilleure que nous, car il y a beaucoup de questions sur l'équipe que nous pourrons aligner », alertait le sélectionneur serbe mi-octobre, cité par Basket News. Ses prières ont été entendues. Vendredi, il pourra compter sur Danilo Andjusic et Uros Triunfovic, libérés par le Partizan Belgrade qui disputait sans eux un match d'Euroligue jeudi soir. Une deuxième vague de renforts arrivera pour le match crucial contre la Turquie lundi, emmenée par la star de l'Efes Istanbul Vasilije Micic.

Disputé à Belgrade, ce choc face aux Turcs pourrait pousser l'équipe d'Ergin Ataman, encore plus mal embarquée (2 victoires-4 défaites), au bord du gouffre. Huitième de finaliste à l'Euro et éliminée in extremis par les Bleus, elle n'a plus manqué une édition de la Coupe du monde depuis 1998.

L'Espagne et l'Allemagne y sont presqueTroisième du tournoi européen chez elle, l'Allemagne peut se qualifier pour le Mondial dès vendredi si elle domine la Finlande, privée de sa star NBA Lauri Markkanen. Bourreau des Allemands et des Finlandais en route vers la médaille d'or à l'Euro, l'Espagne peut aussi finir le travail dans le groupe L. Une victoire en Italie puis contre les Pays-Bas lundi à Huelva enverra l'équipe de Sergio Scariolo au Mondial.

Enfin, dans le groupe K, celui des Bleus, la Lituanie (7 victoires-1 défaite) peut assurer sa qualification en dominant l'équipe de France vendredi à Panevezys si la Hongrie s'incline dans le même temps en Bosnie-Herzégovine. Quart de finaliste du Mondial en 2019 et présente aux Jeux Olympiques 2021, la République tchèque est lanterne rouge de la poule et condamnée à un sans-faute pour ne pas rater le voyage en Asie l'été prochain.

Hors d'Europe, Team USA défie le Brésil vendredi à Washington (22 heures) pour composter son ticket vers le Mondial en cas de victoire. Sans joueurs NBA, la sélection coachée par Jim Boylen, ancien entraîneur des Bulls, sera menée par Chris Chiozza, champion en juin sur le banc de Golden State ou David Stockton, fils de John Stockton, légende du Utah Jazz et meilleur passeur de l'histoire de la ligue nord-américaine.

lire aussi : L'actualité du basket