Coupe du monde au Qatar : la FFF répond à Amnesty International

© LABEL IMAGES/SIPA

Critiquée pour son « silence assourdissant », la Fédération française de football a tenu à répondre directement à Amnesty International. L’ONG avait publié, ce vendredi 23 septembre, une lettre rendue publique dans laquelle elle regrettait le manque de réaction de la part de la FFF « face aux milliers de travailleurs migrants décédés sur les chantiers qataris, et aux milliers d’autres soumis au travail forcé » dans le cadre de la préparation de la Coupe du monde 2022 . Cet attentisme supposé avait été comparé aux actions de la sélection du Danemark, adversaire des Bleus ce dimanche dans le cadre de la Ligue des Nations, qui a supprimé ses logos de sponsors présents sur les maillots d’entraînement pour les remplacer par « un message favorable au respect des droits humains au Qatar ».

Lire aussi - Ces affaires qui empoisonnent le football français

Déjà empêtrée dans plusieurs scandales , la FFF a donc voulu répondre à ces accusations à travers un communiqué. L’instance a notamment assuré avoir « mis en œuvre différentes mesures de vérification concernant le respect des droits sociaux et l’application de conditions de travail respectueuses sur le camp de base » choisi pour accueillir les Bleus lors de la phase de groupes de la compétition. Elle a aussi rappelé son travail quotidien pour défendre « les droits de l’homme, ainsi que d’autres causes essentielles ».

« Participer ne signifie pas fermer les yeux et cautionner »

La Fédération a aussi regretté « une campagne de stigmatis...


Lire la suite sur LeJDD