Coupe du monde au Qatar : «participer ne signifie pas cautionner» pour la FFF

© Mustafa ABUMUNES / AFP

"Participer ne signifie pas fermer les yeux et cautionner", a réagi samedi la Fédération française de football (FFF), critiquée par des ONG pour son attentisme supposé sur la question des travailleurs migrants au Qatar, pays hôte de la prochaine Coupe du monde. "Libres de s'exprimer ou non", la FFF et l'équipe de France "n'ont pas attendu l'échéance prochaine de la Coupe du monde au Qatar pour défendre au quotidien, sur le terrain, et à leur niveau, les droits de l'Homme, ainsi que d'autres causes essentielles", affirme la Fédération dans un communiqué.

"La FFF sort enfin de son silence"

Concrètement, l'instance dirigée par Noël Le Graët a "mis en œuvre différentes mesures de vérifications concernant le respect des droits sociaux et l'application de conditions de travail respectueuses sur le camp de base de l'équipe de France" au Qatar , est-il écrit. Quant à la venue des champions du monde français dans l'émirat, la FFF résume sa position: "Participer ne signifie pas fermer les yeux et cautionner".

"L'organisation de cette Coupe du monde a cependant permis des avancées sociales au Qatar que même certaines ONG reconnaissent, y compris Amnesty International. Même si la réalité du terrain n'est pas parfaite, ces progrès sont indéniables et positifs", affirme la Fédération, qui "déplore" une "campagne de stigmatisation" à son encontre. "La FFF sort enfin de son silence sur la question des droits humains au Qatar !", a réagi dans la foulée Amnesty International France dans u...


Lire la suite sur Europe1