Coupe du monde : une bande-son pas très inspirée

© REUTERS/Issei Kato

Toutes les Coupes du monde de football ont leur hymne. On se souvient de la « Copa de la vida » (« Un.. dos.. tres… Allez ! Allez ! Allez !) de Ricky Martin pour France 1998, du « Waka Waka » (This time for Africa) de Shakira lors du Mondial sud-africain de 2010. Pour le reste, beaucoup de ritournelles sirupeuses peu inspirées et vite oubliées.

À lire aussi Qatar 2022 : une grande Coupe dans un petit pays

Cette année, la Fifa et le Qatar ont confié à la rappeuse de Trinidad Nicki Minaj, à la super star colombienne Maluma et la libanaise Myriam Fares d’interpréter l’hymne principal de Qatar 2022 : Tukoh Taka. Car il y en a plusieurs autres dont « Arhbo » entonné par Ozuna, Red One et notre Gims national dont on annonce la présence, sapé comme jamais, pour chanter dans le stade de la finale.

À lire aussi Le Mondial dépoussière la sape qatarie

Lors de la cérémonie d’ouverture, ni Nicki Minaj, Maluma ou Myriam Fares n’avaient, « Qatar bashing » oblige, pas fait le déplacement. Mais leur ritournelle, salmigondis mi-anglais mi-espagnol est poussée à fond les ballons, avant chaque entrée en jeu des équipes dans les arènes.

Me, soy Trini ¿Dónde está el dinero? Papi, gimme
Pretty face, ugly gyal can't see me
Mira pretty t-, let me do my little shimmy
That a- fat, but that waist still skinny

Tengo tukoh, tukoh taka, tukoh tuh, ta-ta
Tukoh tuh, ta-ta, tukoh tuh, ta-ta
Tukoh, tukoh taka, tukoh tuh, ta-ta
Tukoh tuh, ta-ta, tukoh tuh, ta-ta (Yalla Sawa...


Lire la suite sur ParisMatch