Une Coupe du monde idéale est-elle possible ?

La fuite en avant de la FIFA et de son produit phare, la Coupe du monde masculine de football, dans le toujours plus (plus d'équipe, plus de droits télé, plus de stades toujours plus grands) explique grandement l'attribution de l'édition 2022 au Qatar. Or quelles seraient les alternatives pour revenir, à l'inverse, à un Mondial " à visage humain " ?

Réduire le nombre de participants en phase finale
Le nombre de sélections accédant à la phase finale n'a cessé d'augmenter (13 en 1930, 16 en 1966, 24 en 1982, 32 en 2002, et bientôt 48 en 2026). Cette inflation censée accompagner l'essor universel du football et la croissance gargantuesque de son économie porte désormais les stigmates d'une logique déconnectée de l'époque et de ses enjeux. Rabaissant la…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com